Yémen: 70 morts dans de nouveaux combats

De nouveaux combats ont fait 70 morts ces  dernières 24 heures dans le nord du Yémen parmi les forces du gouvernement  et le mouvement « Ansarullah » (Houthis) qui s’affrontent pour le contrôle de la région stratégique de Marib, dernier bastion gouvernemental dans le nord, selon un nouveau bilan.

Ces combats entre Houthis et forces pro gouvernement se sont intensifiés dans cette province avec déjà au moins 53 morts dans les deux camps annoncés samedi. Les Houthis tentent depuis février d’arracher la région de Marib, mais leur offensive reste repoussée par les forces loyalistes aidées par l’aviation d’une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite qui intervient dans le pays depuis 2015. L’offensive, qui connaît des moments de recrudescence et des périodes relativement plus calmes, n’a pas cessé en dépit de nombreux appels pour une trêve dans le pays en guerre depuis plus de six ans. Au cours des dernières 24 heures, 26 combattants des forces loyalistes et 44 membres des Houthis ont été tués dans les affrontements, selon deux responsables militaires gouvernementaux. Les combats se sont concentrés sur les fronts de Kassara et de Machjaa, au nord-ouest de la ville de Marib, chef-lieu de la région éponyme, ainsi qu’à Jebel Mourad, dans le sud. « Ils ont progressé sur les fronts de Kassara et de Machjaa mais ont été  repoussés à Jebel Mourad », a précisé l’un des deux responsables à propos des Houthis.
Les raids aériens de la coalition ont détruit « 12 véhicules militaires des Houthis, quatre chars et un canon », a déclaré le deuxième responsable. La bataille de Marib a accentué l’impasse diplomatique et le crise humanitaire au Yémen, la pire au monde selon l’ONU. Un grand nombre de civils déplacés par les combats ont trouvé refuge à  Marib. Selon le gouvernement yéménite, environ 140 camps ont été créés dans la région pour accueillir plus de deux millions de déplacés. La perte de Marib serait un coup dur pour le gouvernement et Ryadh. Les Houthis ont pris fin 2014 la capitale Sanaa, située à 120 kilomètres à  l’ouest de Marib, ainsi qu’une grande partie du nord du Yémen. Ces derniers mois, les insurgés ont également multiplié les tirs de missiles et de drones sur l’Arabie saoudite, visant régulièrement des infrastructures pétrolières du premier exportateur de brut.