Belmehdi : «Des voix sataniques appellent à violer le protocole sanitaire dans nos mosquées»

Certains milieux lancent des appels pour la transgression du protocole sanitaire mis en place par le conseil scientifique du suivi de l’évaluation de la pandémie de la covid-19 pour semer le chaos et encourager la propagation du coronavirus.
C’est ce qu’a révélé hier le ministre des affaires religieuses et wakfs, ce lundi, lors de son passage sur les ondes de la radio chaine I. « Des voix sataniques  appellent les fidèles à violer le protocole sanitaire dans les mosquées, notamment en prévision du mois sacré du Ramadhan. Ces groupuscules ne veulent pas le bien-être des prieures et encore moins la stabilisation de la situation épidémiologique dans notre pays », a relevé Youcef Belmehdi. Dans ce sillage, le ministre a mis en évidence le danger imminent qui vient de toutes parts qui vise tous les secteurs dont les mosquées et les lieux de culte.  « Dans le contexte actuel marqué par des attaques incessantes qui visent à semer le doute et le désespoir dans le cœur des Algériens, le secteur des affaires religieuses et des wakfs a anticipé ses réponses à ces plans machiavéliques en instaurant une discipline rigoureuse pour laisser les mosquées ouvertes aux fidèles.  Nous constatons que les mêmes sites et adresses qui frappent l’Algérie dans son unité et sa stabilité, sont également les émetteurs de ces messages qui sèment le doute dans notre commerce  et dans d’autres institutions comme l’armée et le secteur de la santé », a-t-il averti.  En outre, le ministre a indiqué que la Grande Mosquée d’Alger n’accueillera pas  la prière du vendredi, les Tarawih,  ou les prières collectives durant le mois sacré. « Cet édifice immense, qui a une grande capacité d’accueil, ne peut être ouvert de peur que les choses échappent au contrôle et la pandémie reprenne de plus belle. Par prudence, il est préférable de temporiser jusqu’à ce que cette maladie disparaisse, de l’avis même des scientifiques et des médecins », a-t-il noté, soulignant que « la stabilité de la situation épidémiologique est un acquis qu’il faut sauvegarder ».  Il est à rappeler que l’ouverture des mosquées  a été soumise à des conditions sanitaires appliquées et suivies par les chargés de leur gestion. « A ce jour, il n’a été signalé aucune transgression du protocole sanitaire durant les regroupements des fidèles. De fait, nous avons tenu à permettre les prières de Tarawih. Les mosquées sont par conséquent l’exemple à suivre dans tout rassemblement que ce soit dans les transports publics, les lieux de travail, les marchés », a encore ajouté Belmehdi.
Interrogé sur l’implication de son département dans la lutte contre la fraude et la hausse des prix inopinés, il a souligné « l’intérêt que donnait le Prophète Mohammed (QSSSL) à l’organisation du marché et de l’activité commerciale en son en faisant des tournées et en s’adressant aux commerçants  ». « Il est de notre devoir de sensibiliser les commerçants à respecter la législation en rapport avec  leur activité tout en appliquant  les enseignements de notre Prophète dont les hadiths, mais aussi les versets du Saint Livre », a-t-il rappelé.
Karima Dehiles