Kaoutar Krikou, ministre de la Solidarité nationale : «64% des crédits de l’Angem octroyés aux femmes»

La ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme a indiqué que 64% des crédits de  l’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) sont octroyés aux femmes.

Invitée, ce mercredi, par la Radio Chaîne I, Mme Kaoutar Krikou a rappelé les directives du président de la République pour renforcer la présence de la femme dans le monde économique et contribuer à réduire le chômage. Le but de cette démarche  est d’encourager la commercialisation des produits fabriqués par les femmes. «Le ministère de Solidarité, en collaboration avec celui du Commerce et d’autres départements ministériels, a fait en sorte de renforcer la présence des produits fabriqués par ces femmes dans les marchés de solidarité ouverts à l’occasion du Ramadhan», a affirmé Mme Krikou.
Selon elle, la femme algérienne doit sortir de son rôle traditionnel pour devenir partie prenante du développement socioéconomique du pays. A travers cette démarche, les autorités ont fixé pour objectif de réduire le taux de chômage et de créer de nouveaux postes d’emploi pour cette catégorie de la société. Dans sa nouvelle politique, le ministère de la Solidarité va accompagner et financer les femmes qui veulent lancer leur propre micro-entreprise, selon les spécificités de chaque région, notamment dans le domaine de l’artisanat.
Mme Krikou a, par ailleurs, abordé le programme de son secteur concernant l’intégration des personnes aux besoins spécifiques dans le monde de travail, tout en veillant au financement de leurs projets. En effet, plus de 1.500 projets ont été financés dans le cadre de l’Angem. «La plupart d’entre eux ont réalisé des résultats remarquables, ce qui nous pousse à encourager ce genre d’initiatives pour sortir de l’assistanat», a-t-elle ajouté.
La ministre a rappelé que son département a procédé au lancement de plusieurs caravanes de solidarité en faveur des familles démunies et des sans-abris. Ces opérations seront encadrées par les équipes de l’Agence développement sociale qui ont aussi pour mission de sensibiliser la population sur le gaspillage qui prend des proportions alarmantes durant le Ramadhan.
Samira Belabed