Le Conseil de la Nation prend part à une réunion parlementaire sur l’évaluation des menaces du terrorisme

Le Conseil de la Nation a pris part, ce jeudi, aux  travaux de la 2e réunion parlementaire sur le thème « évaluation des menaces terroristes et efforts de prévention contre l’extrémisme violent »,  organisée par l’Assemblée parlementaire de l’Organisation de sécurité et de Coopération en Europe et l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée, indique un communiqué du Conseil de la Nation.

Cette participation par visioconférence s’inscrit dans le cadre du programme de la Conférence parlementaire internationale sur « les défis du  terrorisme international à la lumière de la pandémie de covid-19: terrorisme et extrémisme violent », précise le communiqué.
L’organisation de cette conférence, qui s’est déroulée en présence du membre du Conseil de la Nation et président du Groupe parlementaire du Tiers présidentiel, Hachemi Djiar, vise à « prendre connaissance des orientations en évolution de la menace terroriste, notamment à la lumière de la pandémie de covid-19 ainsi que l’évaluation des efforts internationaux consentis pour la prévention contre toute les formes d’extrémisme violent, étant donné que les décideurs politiques font face à un défi particulier, à savoir établir un équilibre entre les mesures sécuritaires efficaces d’une part, et le respect strict des principes constitutionnels et internationaux relatifs aux droits de l’Homme, d’autre part ».
Les participants à cette conférence ont évoqué une série de questions relatives à « l’impérative mise en place de politiques et l’encouragement du  dialogue national afin de barrer la route à la polarisation de la société et l’émergence d’idéologies extrémistes, notamment en matière de  communication numérique, en sus de l’impact des programmes extrémistes dans les lieux de détention et l’impérative lutte contre l’utilisation  d’internet et des nouvelles technologies pour l’enrôlement de terroristes ».
Il a été question également du « financement et de la planification des opérations terroristes, des défis posés par le retour des opérations terroristes dans plusieurs régions du monde connaissant des conflits, un vide gouvernemental, l’absence du développement et son incidence sur les  régions limitrophes, outre le contexte régional du groupe Daech et des terroristes étrangers ».