Tipasa : La vie et le legs du Cheikh Ben Badis à l’honneur

A l’occasion de la célébration de la journée du Savoir qui coïncide chaque année avec le 16 avril, la maison de la culture et des arts de la wilaya de Tipasa, située à Koléa, a abrité, durant la soirée de vendredi dernier, plusieurs festivités artistiques, scientifiques et culturelles s’articulant autour de la vie d’Abdelhamid Ben Badis, son inestimable contribution pour la pérennité de l’identité nationale et son combat contre l’acculturation durant l’ère coloniale.

« C’est une opportunité pour sensibiliser notamment la jeune génération sur la vie d’Abdelhamid Ben Badis, ce monument de l’histoire algérienne moderne qui, toute sa vie durant, a combattu l’obscurantisme et a joué un rôle axial dans la préservation de l’identité nationale au pire de l’hégémonie coloniale» affirme Bitam, président de la ligue nationale pour la pensée et de la culture, coorganisatrice de la soirée. «A travers l’hommage rendu ce soir au Cheikh Abdelhamid Ben Badis, notre objectif est de participer à l’effort national visant à faire du savoir et de la science des voies salutaires pour le développement du pays mais aussi pour l’épanouissement des individus. Un idéal qui prend corps dès l’enfance, d’où d’ailleurs notre conviction pour que cette frange juvénile soit impliquée dans nos activités» souligne le même interlocuteur. «La maison de la culture et des arts de la wilaya de Tipasa a été et est toujours un espace ouverts pour les associations afin qu’elles s’expriment et s’épanouissent dans un cadre qui sied à leurs créativités et activités. Aujourd’hui, nous avons l’honneur d’accueillir la ligue nationale pour la pensée et la culture pour célébrer un évènement cardinal de la vie de notre pays, la journée du savoir en l’occurrence » tient à dire, Boudjemaâ Benamirouche, directeur de la maison de la culture et des arts de la wilaya de Tipasa. Avant même l’entame de la soirée, la salle des conférences de la maison de la culture a été déjà presque pleine. « Nous avons pris toutes nos dispositions pour que le protocole sanitaire soit rigoureusement respecté » remarque Boudjemaâ Benamirouche. Après la projection d’un court documentaire sur la vie d’Abdelhamid Ben Badis, une chorale constituée de jeunes enfants de la ligue nationale pour la pensée et la culture a exécuté un chant sur le thème de la célébration, « Le savoir mène au paradis ». S’ensuit une conférence animée par le professeur Smail Saidi sur la biographie et le legs du cheikh Abdelhamid Ben Badis, avant qu’une jeune troupe théâtrale de la ligue organisatrice de l’évènement monte sur les planches pour exécuter une pièce intitulée « la lutte entre le savoir et l’ignorance ». La soirée a été jalonnée par deux concours, le premier a trait à une joute lyrique récompensant l’auteur de la meilleure prose définissant le combat du Cheikh Abdelhamid Ben Badis et le deuxième sur la meilleure récitation de versets du Saint Coran. La soirée s’est clôturée par l’interprétation d’un chant patriotique écrit par Abdelhamid Ben Badis. En marge de l’évènement, des prix ont été remis aux lauréats ainsi qu’à des participants.
Amirouche Lebbal