Bengrina plaide pour une large coalition

Le président du mouvement El Bina, Abdelkader Bengrina, a lancé, vendredi depuis Blida, un appel pour la formation d’une coalition pour la défense de l’Algérie.

Lors d’un Iftar collectif, dans la commune d’Ouled Yaïche, il a souligné que l’Algérie a besoin de stabilité plus que jamais car menacée par des forces externes. «La crise ne peut trouver de solution sans une volonté politique et des efforts de toutes les organisations nationales», a-t-il ajouté. Mais, s’est-il empressé de regretter, «certaines parties vivent et se nourrissent de la crise quand d’autres veulent exclure toutes les autres dans la recherche d’un règlement».
Lors de son intervention, Bengrina a estimé que «l’Algérie traverse une profonde crise qui ne peut, être résolue que par la consolidation de la légitimité lors des prochaines élections. «L’Algérie traverse une crise sociale et économique qui ne peut être solutionnée que par l’implication de la société civile qui doit rester au-dessus des querelles partisanes», a-t-il renchéri.
Usant d’un discours rassembleur, le leader d’El Bina a exhorté les partis politiques, le mouvement associatif à choisir, lors des prochaines législatives, l’Algérie, car selon lui, «il y a une volonté de briser le processus démocratique, de saboter les profondes réformes et de pousser à des dérapages». «La Issaba ne peut être vaincue que par la démocratie et les élections», a-t-il insisté. Qualifiant le prochain rendez-vous électoral d’important, il a recommandé aux citoyens de voter en toute transparence pour le candidat de leur choix et sans craintes des pratiques imposées par la Issaba. Le parti de Bengrina a, par ailleurs, opté également pour des candidats venus de l’extérieur d’El Bina. Selon Ahmed Dane, le numéro deux de la formation, «ce choix est une manière d’ouvrir le champ politique aux élites restées longtemps marginalisées».
M. Benkeddada