Soirées Ramadhan, le rire au virtuel

Peut-on passer un Ramadhan sans veillée nocturne ? Il est impossible d’y penser. Mais comme la situation sanitaire ne le permet pas en raison du couvre-feu instauré pour parer à la propagation du Covid-19, la tendance s’est inversée.

Les gens ne sortent plus dehors à des heures tardives, mais s’arrangent quand même à passer une belle soirée à la maison, en famille, ou bien entre amis grâce aux réseaux sociaux. Et pour donner plus de peps à leurs veillées, certains surfent sur la toile et s’abonnent sur les pages destinées aux blagues. L’ambiance du rire est indispensable. Facebook et autres réseaux sociaux offrent un panel de pages dédiées au gag, dans le seul but de distraire les abonnées qui veulent fuir l’amertume imposée par la situation pandémique.
Ces pages spécialisées sont une véritable bouffée d’oxygène. Des blagues qui évoquent la situation sociale, abordent aussi les problèmes familiaux, la politique, l’éducation, la santé mais avec une touche humoristique qui, parfois met à terre, à travers des commentaires tels que : «Mort de rire» (MDR), «LOL» échangés par les abonnés qui, à leur tour, racontent et partagent sur leurs murs ou en privé pour détendre l’atmosphère. Il y a des tweets sur le Ramadhan qui font bien rire, de l’humour arabe, des histoires drôles, des blagues rebeus, des animations et caricatures, ainsi que des citations humoristiques et surtout les blagues DZ. Ces pages sont devenues un point de rencontres et de retrouvailles pour partager un véritable moment de bonheur et s’extérioriser aux éclats virtuels.
Rym Harhoura