Convergence

 

La nouvelle Algérie et la nouvelle Libye ont tout à partager pour consolider le socle d’une relation historique profonde traduite par la solidarité sans réserve apportée à l’Algérie combattante et un engagement désintéressé en faveur d’un dialogue et d’une solution politique libyo-libyenne. Le retour en force de la Libye réunifiée et réconciliée, consacrant fondamentalement la pertinence de la vision algérienne aux antipodes des apôtres du chaos, scelle la communauté de destin qui appelle nécessairement à la préservation des acquis durement arrachés en matière de paix, de sécurité et de stabilité. Au bout du tunnel, la lueur d’espoir rend encore plus cruciale une solidarité jamais démentie pour affronter ensemble les défis régionaux imposés par la recrudescence du terrorisme transfrontalier, le crime organisé, la contrebande d’armes, le trafic de stupéfiants et l’immigration clandestine. Prête à tout moment à apporter son soutien à la Libye en marche vers son nouveau destin, réitéré en maintes occasions par le président de la République Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie reste profondément attachée au devoir de solidarité dans l’accompagnement de la transition démocratique et le renforcement de la coopération. Cette position constante se  traduit par le soutien indéfectible à la Libye à l’épreuve de la reconstruction et des échéances électorales décisives. Elle prend toute sa signification dans la visite effectuée par le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, et du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, à la tête d’une importante délégation. Dans cette étape importante, la qualité et la profondeur de la relation bilatérale favorisent incontestablement la concertation et une étroite coordination pour  promouvoir une ère de paix et de stabilité bénéfique à toute la région. Reçu par le Premier ministre, Abdelahamid Dbeibah, le président et deux membres du Conseil présidentiel, et par le président du conseil de l’Etat, le ministre des Affaires étrangères plaide pour l’intensification du dialogue, la relance de la commission mixte et la réactivation de l’Union du Maghreb arabe qui, sans nulle doute, seront au cœur de la prochaine visite du président du Conseil présidentiel, Mohamed El Manfi, à l’invitation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. La convergence, attestée par la reconnaissance du rôle majeur de l’Algérie dans le retour à la stabilité et la sécurité, trace la voie à un partenariat multiforme et efficient.

Horizons