Cnese : Sélection des membres via un algorithme informatique

La séance de sélection des membres du Conseil national économique, social et environnemental (Cnese) s’est déroulée via un algorithme basé sur la classification et l’affectation de 1.200 candidats.

«Les résultats descriptifs de toute l’assemblée du Cnese se déroulent maintenant séance tenante. La liste des 200 membres sera publiée dans le Journal officiel», a indiqué le président du Cnes, Réda Tir, lors d’une conférence de presse, organisée en marge de la rencontre, au siège national du Cnes, à Alger. «L’algorithme a été déroulé en bonne et due forme devant les membres du comité national chargé de la sélection conformément à l’article 16 du statut», a affirmé le responsable. Dans sa déclaration, Tir a rappelé que le Conseil national économique, social et environnemental est composé, selon l’article 8 du décret présidentiel, de 200 membres répartis en 20 intuitu personae désignées par le président de la République, 45 membres représentant les administrations et institutions publiques mentionnées en annexe au décret présidentiel, 135 membres au titre des secteurs économique et social, ainsi que de la société civile, déterminés sur la base des délibérations de la commission chargée de déterminer les membres du Conseil au titre des secteurs économique et social, ainsi que de la société civile conformément aux dispositions du décret présidentiel susvisé. Après l’ouverture de la séance par le président du Conseil, il a été procédé à la présentation de la méthodologie adoptée pour la sélection des membres, ce qui a permis à la commission d’inspecter la mise en œuvre du programme conçu pour la sélection automatique des membres, qui a été élaboré en coopération avec le Dr El Hachemi Guerrout, maitre-assistant à l’École nationale supérieure de l’informatique. «Cet algorithme permet de traiter les CV proposés par les organisations, les syndicats et les associations de la société civile qui établit la liste des membres du Conseil», explique le président du Cnes. Le programme élaboré fonctionne, poursuit-il, selon un algorithme qui prend en compte le critère de compétence et de représentation des femmes, ainsi que la répartition géographique dans la sélection après codage des candidats et des associations et organisations qu’ils représentent, en plus du critère d’âge. «Après avoir examiné les résultats de la sélection automatique et du décodage des candidatures, la commission a approuvé les membres sélectionnés du Conseil national économique, social et environnemental. La liste finale des 200 membres sera prochainement publiée sur le Journal officiel», précise Réda Tir. En marge de la rencontre, le même responsable a présenté les données concernant la liste préliminaire des membres sélectionnés, générés par le programme informatique. Il est à noter que 76 membres sont des femmes, soit 38,00% des membres, ce qui représente, selon le président du Cnese, le pourcentage le plus élevé par lequel un équilibre entre la compétence requise et le nombre de candidates est atteint. Pas moins de 178 membres sont  titulaires d’un diplôme universitaire, soit 89,00%. Les membres sélectionnés sont répartis sur l’ensemble des 58 wilayas du pays en proportion avec la population de chaque wilaya, dont 22 membres des wilayas du Sud, 26 membres des wilayas des Hauts Plateaux, plus de 7 membres de la communauté algérienne établie à l’étranger en: Allemagne, Afrique du Sud, Russie, Canada, Grande-Bretagne, Brésil et Emirats arabes unis. Les pourcentages d’âge des membres sélectionnés sont répartis, poursuit le même responsable, en 33 membres de moins de 40 ans, soit 16%, 109 membres âgés entre 40 et 60 ans, soit 55% et 58 membres à plus de soixante 60 ans, soit 29%. «Les membres sélectionnés ont une expérience professionnelle moyenne de 23,65 ans», a-t-il ajouté. Pour Réda Tir, avoir opté pour l’utilisation d’un programme informatique automatisé pour la sélection des membres du Cnes garantit une totale transparence.
Walid Souahi