Perturbation dans la distribution du lait : Les explications du DG de l’ONIL

Le directeur général de l’Office national  interprofessionnel du lait et produits laitiers (ONIL), Khaled Soualmia a indiqué, ce mardi à Alger, que la perturbation enregistrée dans la distribution du lait sur le marché depuis le début du mois sacré est due à « la surconsommation » et au stockage de ce produit par les citoyens.

M. Soualmia a précisé à l’APS que « le problème est dans le mode de consommation des citoyens pendant le mois de Ramadhane, caractérisé par le stockage abusif de cette matière. Certaines régions du pays, notamment le centre et l’est, ont connu récemment, une perturbation dans la chaine d’approvisionnement du lait entrainant d’interminables queues de citoyens devant les points de vente en détail, a-t-il fait constater. Les hautes autorités du pays ont pris toutes les dispositions nécessaires depuis février dernier, pour assurer des quantités supplémentaires de la  poudre de lait de l’ordre de 2500 tonnes destinées aux laiteries pour approvisionner le marché durant Ramadhan, a-t-il précisé. M. Soualmia a en outre précisé que les 2500 tonnes de la poudre de lait  ont été réparties sur les laiteries dans le cadre de la commission mixte chargée d’assurer le suivi de l’approvisionnement régulier du marché sous la supervision de l’ONIL, permettant ainsi de revoir à la hausse la production des laiteries entre 40% à 60% de la production habituelle. Des quantités suffisantes de poudre de lait ont été injectées afin  d’augmenter la production, a-t-il dit, prévoyant une baisse de la demande dans les tout prochains jours. Si le marché a besoin de quantités plus importantes, l’ONIL a été instruit par le ministère de l’Agriculture et du développement rural à l’effet  d’injecter des quantités supplémentaires de poudre de lait jusqu’à la stabilisation du marché, selon la même source.
Sur instruction du ministère de tutelle, l’ONIL « accompagne les laiteries et injecte des quantités plus importantes de poudre de lait jusqu’à la  stabilisation de la situation dans les quelques mois à venir », a fait savoir M. Soualmia. La traçabilité du lait est assurée jusqu’aux distributeurs, dans le cadre de mesures de contrôle strictes, afin que les quantités produites ne soient pas détournées, a-t-il affirmé. Des mesures qui visent, a-t-il dit, à remédier à toute perturbation dans la production de ce produit essentiel, assurant que toutes les laiteries  produisent des quantités plus importantes qu’à l’accoutumée.
L’Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers avait annoncé, en mars dernier, le lancement d’une plateforme numérique visant à faciliter aux laiteries le retrait des autorisations, le règlement des factures et l’approvisionnement en poudre de lait auprès des dépôts les plus proches.