Tizi Ouzou : Maatkas, un village brise la monotonie nocturne

Silas Sebouai est membre du comité du village Icerqiyen (commune de Maatkas) situé à 25 kilomètres au sud de Tizi Ouzou connaît une animation nocturne assez particulière depuis le début du mois de  Ramadhan.

Les membres du comité, l’association culturelle «Tafrara», l’association environnementale féminine «TisedewaIcerqiyen» et l’École sportive se sont mobilisés à cet effet. L’an dernier, dans le cadre du concours «Aissat-Rabah» du village le plus propre de la wilaya initié par l’APW, leurs efforts ont permis d’arracher la seconde place derrière Sahel (Bouzeguène). Ce succès a conduit le comité du village à innover. «Nous avons voulu attirer touristes locaux et étrangers pour découvrir nos richesses historiques, culturelles, culinaires et artisanales car  notre village se trouve dans le bassin de la poterie par excellence», confie Silas. En un mot donner plus de visibilité à la communauté et à ses artisans dans une perspective de développement de l’économie locale.
Les soirées du Ramadhan sont aussi un moyen d’attirer les familles de tous les villages environnants. «Elles offrent la possibilité de se retrouver en plein air et ne pas rester prisonniers de quatre murs. Nous œuvrons aussi à  raffermir les liens et consolider l’esprit communautaire et solidaire», poursuit notre interlocuteur. «Les  habitants évitent enfin les dangers des déplacements nocturnes vers les villes proches de Tizi Ouzou ou de Draâ Ben-Khedda», fait-il remarquer.
 Les soirées sont organisées dans le strict  respect des valeurs ancestrales et du confinement sanitaire sur l’esplanade du village au lieu-dit «Anar Tighilt». «L’espace réservé est ouvert, à partir de 20 heures et 3 heures sont amplement suffisantes pour passer d’agréables moments», précise Silas. Selon lui, «les bénéfices générés par la consommation de boissons et gâteaux renflouent les caisses du village et financeront des projets d’intérêt commun». Les  artisans (es) profitent des soirées pour exposer et vendre des objets traditionnels qu’ils fabriquent eux-mêmes, notamment des  robes, de la poterie traditionnelle et des objets de  vannerie.
Enfin ces soirées encadrées par les jeunes bénévoles sont agrémentées, les jeudis et vendredis par des animations musicales. De jeunes talents de la région se produisent sur scène, des comédiens jouent des pièces théâtrales et des  sketchs et des tours de  magie font la joie des enfants.
Rachid Hammoutène