Fédération de handball : Labane dépose un recours

Le président sortant de la fédération de handball, Habib Labane, n’a pas digéré la décision de la commission nationale de suivi du renouvellement des instances sportives d’invalider l’assemblée élective qui a vu sa réélection.

Avec 49+1, il était assuré de poursuivre sa mission durant le nouveau mandat olympique 2021-2024. Mais ladite commission a jugé utile de refaire une nouvelle AGE, après avoir accepté les recours de Doballah Mustapha par rapport à la formule retenue d’élection par les membres de l’assemblée générale, à savoir 50+1. Un second recours introduit par rapport à l’invalidation de la candidature de Naïm Bouguerra a été également accepté. Pour faire valoir son droit de recours, Labane a à son tour déposé un recours pour rejeter l’invalidation de vote de Naïm Bouguerra en sa qualité de membre fédéral. Pour appuyer son dossier, il a déposé trois listes de son bureau fédéral avisées par le ministère de la Jeunesse et des sports durant les trois dernières années, à savoir 2018-2019, 2019-2020 et 2020-2021 dans les quelles figurent le nom de Naïm Bouguerra. En attendant la sentence de la commission, Labane envisage selon nos sources d’aller encore plus loin, soit saisir dans un premier temps le tribunal arbitral sportif. Pourtant, la commission nationale a été claire dans son communiqué par rapport au cas de Bouguerra. Ce dernier a perdu la qualité de membre de l’exécutif de la FAHB depuis 2017. Par ailleurs, la version de l’ex-membre fédéral Saïd Dobballah est carrément différente. Le président de la ligue de wilaya d’Oran nous a fait savoir récemment que Bouguerra était bel et bien suspendu depuis le début du mandat écoulé. Il a été selon lui réintégré juste avant la tenue de l’assemblée élective. D’ici l’annonce du verdict, les acteurs de la petite balle déchirés entre deux clans, à savoir les pro-Labane et anti-Labane, attendent l’annonce de la date de la tenue de la seconde assemblée générale élective. Une seconde course qui devra se tenir dans les mêmes conditions que la première. Mais, les portes pour d’éventuelles nouvelles candidatures sont encore ouvertes. Pour sa part, le président de la JSE Skikda Yacine Aliout compte encore temporiser pour trancher la question de sa candidature. Sollicité hier, il nous a fait savoir qu’il attend la date de la prochaine assemblée élective. «Je compte prendre un peu de temps avant de me prononcer. La seconde AGE demande une décision mûrement réfléchie. L’essentiel est de faire barrage à la réélection de Labane. Le handball a besoin de nouvelles têtes, notamment au sommet de la pyramide. Le mandat passé a été catastrophique sur tous les plans. Il faut passer à la vitesse supérieure, notamment en matière de formation. Les pays voisins ont pris de l’avance, car ils ont tout simplement calqué le modèle algérien.» Avec 16 voix obtenues lors de la première AGE, d’imminents opposants à Labane souhaitent qu’il y ait une alliance entre Aliout et Alioui pour choisir un seul candidat face au frère ainé de l’entraineur national adjoint Tahar Labane. Ce qui va permettre de remettre la FAHB sur le chemin du changement dans toutes ses structures. Reste à savoir qui pourra convaincre les membres de l’AG de faire le bon choix durant le mois sacré et assurer ainsi un meilleur avenir à la discipline collective au palmarès le plus étoffé.
Adel K.