Les écoles des mathématiques et de l’intelligence artificielle dés la prochaine rentrée universitaire

Les écoles des mathématiques et de l’intelligence  artificielle, dont la réalisation a reçu l’approbation du président de la  République, Abdelmadjid Tebboune, accueilleront leurs étudiants à partir de la prochaine rentrée universitaire (2021-2022), a annoncé, ce mercredi, un  responsable au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.   

Dans une déclaration à l’APS, le directeur général de l’enseignement et de  la formation, Saïdani Boualam, a indiqué que les deux écoles ouvriront leurs portes dès la prochaine rentrée universitaire pour accueillir les  nouveaux bacheliers (session 2021), en application des instructions du président Tebboune qui avait insisté sur «l’importance d’accélérer la cadence de la réalisation et du développement des écoles supérieures  spécialisées tournées vers l’économie de demain, un pas essentiel vers l’édification de l’Algérie nouvelle».
Après avoir donné son accord pour la réalisation de ces deux écoles, le chef de l’Etat a souligné la «nécessité de réunir toutes les conditions pédagogiques et de service pour encourager les inscrits des deux écoles et leur accorder toutes les incitations nécessaires pour développer le niveau d’apprentissage scientifique et faciliter leur intégration professionnelle plus tard».
La création de ces deux édifices scientifiques au pôle technologique de  Sidi Abdallah s’inscrit, selon Saïdani, dans le cadre de «la promotion du niveau national des mathématiques, notamment les mathématiques appliqués, étant un axe pour les différentes disciplines technologiques à développer conformément aux enjeux imposés par l’économie nationale».
D’une capacité de 1.000 places pédagogiques pour chacune, les bacheliers de la session 2021pourront choisir la spécialité mathématiques dans ces  écoles, notamment les élèves de l’Ecole nationale des mathématiques de Kouba (Alger) qui auront la possibilité de suivre des études supérieures dans la spécialité des mathématiques, a expliqué Saïdani.
« Bourse d’excellence »
En vue de garantir une formation de qualité internationale, ces deux établissements seront dotés de moyens et d’équipements sophistiqués qui seront prochainement acquis, a-t-il assuré.
 Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,  Abdelbaki Benziane, avait mis l’accent sur la nécessité d’adopter une stratégie, à même de redonner à la filière mathématiques la place qui lui revient au sein de l’Université. Benziane a fait part d’une réflexion sur la révision des modalités d’orientation des bacheliers en général et des bacheliers de la branche mathématiques en particulier dans le cadre de l’effort public visant à  réviser les conditions et les modalités d’orientation universitaire à partir de 2021-2022.
 Dans ce sens, il a été proposé de créer une «bourse d’excellence dans l’avant-projet de loi relatif aux principes généraux de l’enseignement supérieur, en cours de finalisation», a ajouté le ministre, précisant que  cette bourse «sera destinée aux étudiants orientés vers la branche mathématiques».