Pétrole: le Brent en légère baisse

Les cours du pétrole reculaient de nouveau ce jeudi, plombés par une hausse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée et la circulation du coronavirus dans plusieurs régions  importantes pour la demande de brut.

Ce jeudi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 65,08 dollars à Londres, en baisse de 0,37% par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril américain de WTI pour le même mois, lâchait 0,39%, à 61,11 dollars. Le WTI et le Brent sont à la peine depuis mardi, après avoir franchi respectivement les barres de 64 et 68 dollars, une première depuis le 18 mars. Les analystes pointent de concert la hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis publiée mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) comme facteur baissier principal. Ceux-ci ont progressé de 600.000 barils la semaine passée, déjouant les  attentes des analystes qui tablaient sur une baisse de 3,55 millions. Il s’agit de leur première augmentation depuis un mois. Mardi, la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier aux Etats-Unis, l’American Petroleum Institute (API) avait également indiqué que les stocks avaient grimpé mais de 0,4 million de barils.
Les experts estiment que l’offre est « plus que suffisante » et que les investisseurs s’inquiètent de l’explosion des cas de Covid-19 en Inde. Le pays a annoncé jeudi près de 315.000 nouveaux cas de Covid-19 recensés sur 24 heures, un record mondial. A son pic en 2019, l’Inde consommait plus de 5 millions de barils par jour, ce qui la place au troisième rang derrière les Etats-Unis et la  Chine, d’après les chiffres du groupe britannique des hydrocarbures BP.