Sonatrach: Hakkar pour la rationalisation des dépenses et la réduction des coûts de production

 

Le président directeur général (PDG) du groupe  Sonatrach, Toufik Hakkar a affirmé la nécessité de rationaliser les dépenses au niveau des différentes infrastructures relevant du groupe, en sus de réduire les coûts de production.

 

Ces instructions ont été données lors d’une visite de travail et d’inspection de plusieurs projets industriels relevant des directions régionales de Hassi Messaoud et Haoud el Hamra, effectuée mercredi par le P-dg du groupe accompagné d’une délégation de cadres dirigeants de Sonatrach, selon un document publié sur la page facebook officiel du groupe. M. Hakkar et la délégation qui l’accompagne ont entamé cette visite par  l’inspection du complexe industriel Naïli Abdelhalim, où ils se sont enquis de l’état d’avancement des travaux au niveau de la station de pompage et d’injection du gaz dans la zone nord, avant de se rendre au site abritant le projet de réalisation d’une quatrième unité de production de gaz de pétrole liquéfié (GPL) et de condensats pour s’enquérir du déroulement des travaux de ce projet qui permettra à l’avenir de traiter les gaz saturés provenant des gisements alentours de Hassi Messaoud. La visite s’est poursuivie par l’inspection du complexe de séparation et de compression du gaz dans le nord de Hassi Messaoud, dont les travaux de réalisation ont été achevés et actuellement en phase test. M. Hakkar a visité, en outre, la direction régionale de Haoud el Hamra relevant de l’activité de transport par canalisations où il s’est enquis du fonctionnement de cette direction et écouté les préoccupations de ses cadres et travailleurs.
Cette visite a été une occasion pour M. Hakkar de rappeler l’importance de l’élément humain pour faire aboutir la stratégie de l’entreprise et souligner l’impératif de prendre soin des unités de production et d’assurer leur maintenance». Il a également préconisé une rationalisation des dépenses, en veillant à réduire les coûts de production, à moderniser les modes de gestion et à s’adapter aux défis du marché mondial de l’énergie». La dernière étape de cette visite était la station de pompage «OB1» où le P-dg du groupe et la délégation qui l’accompagne ont inspecté la salle d’opération pour s’enquérir des conditions de travail des ingénieurs et des techniciens, conclut la même source.