Palestine : Mahmoud Abbas dénonce les «incitations à la haine»

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a dénoncé vendredi les «incitations à la  haine» de groupes d’extrême droite israéliens dans la ville sainte d’al-Qods ainsi que les attaques violentes des forces d’occupation qui ont blessé plus de 120 Palestiniens et arrêté une cinquantaine d’autres entre jeudi et vendredi. Il a exhorté la communauté internationale à «protéger» les Palestiniens d’al Qods-Est.

Pour sa part, le Premier ministre palestinien, Mohammed Shtayyeh, a appelé vendredi la communauté internationale à garantir la protection internationale aux Palestiniens de cette ville occupée. Shtayyeh a appelé la «communauté internationale et les comités des droits de l’homme à garantir la protection internationale aux Palestiniens d’El Qods vivant sous l’occupation israélienne», tout en dénonçant «les attaques violentes de la police et des colons israéliens contre les Palestiniens dans toute la ville occupée». Pour lui, il s’agit d’un «acte organisé de terrorisme» destiné à «effacer le caractère palestinien d’al Qods occupée, à imposer des faits faux et violer les lieux saints», après les fréquentes intrusions de colons israéliens dans la mosquée Al-Aqsa. Il a ajouté que «les scènes d’héroïsme» émergeant des rues et des ruelles de la ville d’al Qods occupé (jeudi soir) des jeunes palestiniens sans défense, alors qu’ils résistent aux attaques des colons, «confirment une fois de plus l’échec des plans israéliens de judaïser la ville sainte».
Dans le sillage, le ministre des Affaires d’El Qods, Fadi Hidmi, a déclaré que «le fait que les attaques des colons et de la police israéliennes contre les Palestiniens se soient poursuivies sans relâche depuis le début du mois de Ramadhan» réaffirme «la nécessité de fournir aux Palestiniens sans défense une protection internationale».
La branche armée du Hamas a, elle aussi, apporté son soutien aux Palestiniens d’al Qods-Est, en forme de mise en garde à Israël: «L’étincelle que vous allumez aujourd’hui sera la mèche de l’explosion à venir face à l’ennemi». Trois  roquettes ont été tirées dans la nuit de samedi à vendredi depuis la bande de Ghaza, dirigée par le mouvement Hamas.
Les affrontements des derniers jours à al-Qods occupée ont commencé après que la police d’occupation ait empêché des Palestiniens de s’asseoir sur les marches entourant la porte  de bab al-Amoud, un lieu où ils se réunissent normalement le soir pendant la période du mois sacré.
   Et lorsque des juifs d’extrême droite ont prévu de manifester à proximité de cette vaste porte d’entrée donnant sur la Vieille Ville, de nombreux Palestiniens ont perçu la chose comme une provocation et une tentative de prendre le contrôle de ce lieu symbolique.
Des échauffourées ont éclaté entre fidèles et forces d’occupation, des bouteilles  d’eau ont été lancées vers les forces de l’ordre qui ont utilisé des  grenades assourdissantes pour disperser la foule. Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés vendredi soir au point de passage de Qalandiya, entre al Qods occupée et Ramallah.