Berramdane : « Le président de l’Observatoire national de la société civile sera désigné par le chef de l’Etat »

L’installation des membres du conseil de l’Observatoire national de la société civile se fera incessamment. Le président de ce conseil sera désigné par le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune. c’est ce qu’a annoncé, ce dimanche, le conseiller du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane.

Intervenant à l’ouverture d’un atelier de formation au profit de la société civile organisé par l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance (ONPPE), en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), dans le cadre de la promotion des droits de l’enfant, Berramdane a précisé que ce conseil sera constitué de 50 membres, dont de nombreuses personnalités connues pour leurs activités associatives à travers le pays et parmi le communauté nationale établie à l’étranger. «Il sera composé également de compétences, représentants de la société civile, ainsi que de la communauté algérienne établie à l’étranger. «Son président sera, quant à lui, désigné par le chef de l’Etat», a annoncé Berramdane.
Il a ajouté dans ce cadre que «la naissance de l’Observatoire national de la société civile en tant qu’organe consultatif du président de la République constitue un événement historique et un grand acquis, en vue d’introduire des changements fondamentaux dans le cadre de la nouvelle Algérie». «La composition humaine de l’Observatoire, qui sera connue prochainement, sera à 100% issue de la société civile», a assuré Berramdane, qui a souligné que cet organe «sera un moyen de mettre un terme aux  pratiques antérieures et aux mentalités de l’ancien système à tous les niveaux. Selon lui, l’Observatoire est appelé à accomplir des «tâches lourdes et efficaces». En effet, il aura pour mission la mise en place de mécanismes appropriés, ainsi que la formulation de recommandations et un rapport annuel sur la situation de la société civile. Ce rapport sera présenté au président de la République. Dans le détail, il a expliqué que le rôle du nouvel organe est d’«appuyer  la société civile et sa promotion, en l’adaptant dans son environnement, afin d’instaurer les fondements essentiels de la démocratie  et servir l’intérêt général». Et d’ajouter : «Outre les consultations et le suivi du mouvement associatif, l’Observatoire contribuera à la création d’espaces appropriés, facilitant, voire boostant l’adhésion des  membres de la communauté nationale à l’étranger à l’ensemble des projets visant la réalisation du développement social et économique du pays.» Les membres du conseil, qui axeront sur un travail de proximité, «seront appelés à formuler des recommandations, en organisant des ateliers de formation, des sessions nationales dans toutes les disciplines».
Berramdane n’écarte pas, par ailleurs, l’installation de représentations régionales pour élargir la participation, et ce, par souci d’équité.
Samira Azzegag