Prolongation des délais de dépôt des candidatures : Des partis sauvés in extremis

Parmi les formations ayant réussi in extremis à recueillir les parrainages requis, figure notamment Talai El Houryat et le Front national algérien. Le temps supplémentaire accordé n’a cependant pas profité à d’autres partis.

C’est ce mardi qu’expire le délai de dépôt des dossiers de candidature aux législatives du 12 juin prochain. Prorogé de six jours, à la demande de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) et après consultation du Conseil d’Etat et du Conseil constitutionnel et avis du Conseil des ministres, le délai supplémentaire a permis tant aux partis politiques qu’aux listes indépendantes d’obtenir le nombre légal de signatures. Et parmi les formations ayant réussi in extremis à recueillir les parrainages requis, figure notamment Talai El Houryat ainsi que le Front national algérien, qui ont obtenu respectivement 29.757 et 25.450 signatures. Ces deux formations avaient, en effet, cumulé du retard dans le recueil des parrainages. Le temps supplémentaire accordé n’a cependant pas profité, croit-on savoir, à d’autres partis, à l’image du Parti de l’équité et de la proclamation (PEP) de Naïma Salhi, de l’Union des forces démocratiques et sociales (UFDS) de Noureddine Bahbouh, de l’Alliance nationale républicaine(ANR) de Belkacem Sahli ainsi que du Mouvement El Islah de Filali Ghouini. En effet, le recueil des parrainages s’est avéré une tâche ardue pour ces formations, en raison de leur faible implantation dans de  nombreuses wilayas. Pourtant, médiatiquement parlant, ces chefs de parti ont brillé par leurs sorties, évoquant les préoccupations des citoyens et vantant les mérites de la participation au scrutin législatif. Apparemment, leurs appels n’ont pas rencontré l’écho escompté. D’autres formations, quant à elles, ont dès le départ fait le plein. Il est ainsi du Mouvement de la société et la paix, du Mouvement El Bina, du Parti El Moustaqbel, du FLN et du RND. Dotés d’importants réseaux locaux et de structures militantes de base très actives, ces formations, qui se sont attelées à se restructurer localement y compris lors du confinement, ont dans un laps de temps réduit recueilli les parrainages nécessaires. D’ailleurs, elles sont en précampagne.
Fatma-Zohra Hakem