Le temps de la rigueur

L’Algérie de la légitimité populaire, consacrée par le retour incontournable aux urnes, est en route. Une année après son élection, le président de la République entend passer à la vitesse supérieure pour consolider les acquis des réformes politiques, institutionnelles, économiques et sociales. N’en déplaise aux sceptiques de tous bords, il y a lieu de croire et d’espérer en la dynamique de changement enclenché par l’adoption de la Constitution et affermi par le renouvellement des institutions décriées et héritées de l’ère de la gouvernance autocratique.
Les signes du renouveau sont palpables pour les citoyens, désormais convaincus de la capacité de résistance révélée par la maîtrise totale de la pandémie et l’engagement indéniable de la nouvelle Algérie au service des personnes défavorisées et des populations des zones d’ombre et des régions enclavées laissées en marge du développement économique et social.
La nouvelle Algérie de la justice sociale se caractérise par la décision du Président de procéder au relèvement du salaire national minimum garanti et à l’exonération des salaires de moins de 30.000 DA de l’IRG. Elle ne peut admettre ni réticence ni aucun manquement au devoir citoyen pour lesquels des chefs de daïra et des présidents d’assemblée populaire communale ont été suspendus.
Le temps de la rigueur s’impose à la faveur d’un nouveau mode de gouvernance, fondé sur la transparence, le changement des mentalités et des pratiques anciennes marquées par l’ostracisme et le laisser-aller. A 6 mois du basculement dans l’Algérie des institutions «indiscutablement reconnues et admises», le remaniement ministériel est l’affirmation d’une forte volonté de changement incompatible avec les défaillances relevées lors du dernier Conseil des ministres.
Le bilan mitigé du gouvernement a été dûment constaté par le Président qui a décidé de donner un coup d’accélérateur aux réformes pour satisfaire au mieux les besoins essentiels de la population. A la veille d’échéances décisives, confortées par le retour de la confiance et de la sérénité, générées par les décisions phare de libération d’une cinquantaine de personnes jugées, de dissolution de l’APN et d’organisation de législatives anticipées, les chantiers du renouveau amorcent la bataille de la crédibilité et de la légitimité.
Horizons