Fédération de handball : Le recours de Labane rejeté

La Commission nationale du suivi du renouvellement des instances sportives a confirmé sa décision d’invalider l’assemblée élective de la fédération algérienne de handball et de refaire une autre AGE ce jeudi à 11 h à l’amphithéâtre de l’Institut des sciences et technologies des sports de Delly Brahim.

Après étude du recours du président sortant Habib Labane concernant  l’invalidation du vote du membre fédéral Naïm Bouguerra, il a été décidé de confirmer ce qui a été décidé par rapport au vote non réglementaire de Bouguerra qui, rappelons-le, a fait l’objet d’une suspension avant d’être soudainement réintégré avant la première assemblée élective. Ladite commission a apporté des éclaircissements dans un communiqué, dont le droit à M. Mustapha Doballah de formuler des recours en sa qualité de membre statutaire de l’assemblée générale, l’obligation d’avoir la majorité absolue pour remporter le scrutin à savoir 50% +1 et la qualité d’observateur du représentant du ministère de la Jeunesse et des sports qui ne lui permet pas d’annoncer les résultats. Après cette confirmation de la tenue de l’AGE «bis», les regards son braqués sur Labane. Ce dernier avait annoncé à ses pairs qu’il compte saisir le tribunal arbitral sportif dans un premier temps au cas où la décision n’arrangerait pas ses affaires. Certaines indiscrétions ont même souligné qu’il compte aller encore plus loin jusqu’à saisir la Fédération internationale (IHF). Jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, Labane n’a pas encore confirmé ou infirmé l’information évoquant son retrait de la course électorale de demain. Si ce retrait se confirme dans les prochaines heures, cela  permettra le déroulement de l’assemblée élective avec probablement un seul candidat, soit Tahar Alioui ou Yacine Aliout. Les deux hommes devaient se rencontrer hier soir pour débattre du sujetet trouver un terrain d’entente pour une coalition. Avec plusieurs points d’accord, notamment en ce qui concerne le changement radical au niveau de la fédération et du handball, plusieurs sympathisants des deux candidats sont pour qu’un seul postulant se présente demain pour faire barrage à la réélection de Labane.
Réintégrer un maximum de techniciens algériens
Que ce soit pour Alioui ou Aliout, le retour en force des compétences algériennes pour prendre en commande toutes les équipes nationales est une priorité. Donc, le maintien du technicien français Alain Portes ne rentre pas dans les perspectives de l’un des probables futurs présidents de la FAHB. Selon une source bien informée, l’option d’un staff technique élargi pour les équipes nationales seniors A filles et garçons est la plus évoquée. Ce qui va permettre de créer des sélections nationales A avec une réserve chez les U21. Parmi les entraîneurs pressentis en cas d’élection d’un des deux candidats, on cite l’ex-directeur technique national Farouk Dehili et Sofiane Draouci. Néanmoins, le premier défi sera de trouver un accord avec Portes pour une séparation à l’amiable. L’ex-coach des Aigles de Carthage, qui devrait continuer sa mission au cas où Labane sera réélu, ne sera pas prêt à céder facilement la coquête somme de 240.000 euros. Ce qui va être déjà un premier handicap pour le prochain bureau fédéral. Pour rappel, Portes est pisté par plusieurs fédérations des pays du golfe, dont celles du Koweït et d’Arabie Saoudite. D’ailleurs une offre alléchante de près de 30.000 euros lui a été faite. De son côté, l’expert français n’a pas encore donné de réponse, en attendant la fin de la course électorale demain, lui qui veut rester en tête du sept national jusqu’au championnat d’Afrique 2024.De retour du tournoi préolympique, il avait annoncé son envie de continuer l’aventure avec les Verts et pourquoi pas les qualifier pour les jeux olympiques de 2024 à Paris.
Adel K.