Législatives 2021 : 19 partis et 765 listes indépendantes en lice

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections a indiqué, ce mardi, lors d’une conférence de presse à Alger, que 19 partis politiques et 765 listes libres remplissaient les conditions légales, dans le cadre des législatives du 12 juin prochain.

Mohamed Charfi a rappelé que la date limite de dépôt des formulaires était fixée à hier à 18h, tandis que les dossiers de candidature pouvaient être déposés jusqu’à minuit de la même journée. Charfi a fait savoir que le nombre de dossiers de candidature s’élève à 4.882, répartis en partis politiques et listes indépendantes. Il a ajouté que 1.813 dossiers ont été retirés par 53 partis tandis que les 3.073 restants sont des candidats indépendants. Dans le même contexte, Charfi fait état de 249.000.000 de formulaires retirés et de 86 autres à l’étranger, par 34 partis et 52 listes libres. Concernant les formulaires d’inscription, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) a déclaré que 39 partis et 765 listes libres dans 58 avaient déposé leur candidature, parmi lesquels, 18 répondent aux conditions légales, notamment les 25.000 signatures, représentées aux niveaux de 23 wilayas du pays.
À l’étranger, Mohamed Charfi a fait savoir que deux listes indépendantes existent et 4 partis ont déposé leurs formulaires de signature. Il ajoutera que 19 partis étaient en mesure de remplir officiellement les conditions légales, quoique 3 autres sont en bonne voie. «Ils ont des militants respectivement dans 23, 25 et 29 wilayas et ont rassemblé près de 20.000 signatures chacun», a-t-il poursuivi.
Selon lui, l’Anie a mobilisé 357 délégués à travers les 58 wilayas, en vue de mener à bien l’opération du scrutin de juin prochain. Charfi a également souligné que son instance ne fait pas de distinction entre les régions du pays et veille à réunir toutes les conditions à même de permettre au citoyen d’exercer son droit électoral, «dans le respect de la divergence d’opinions et de choix et dans le cadre de la pratique démocratique».
76% des candidats sont universitaires
Répondant à une question sur l’équité entre les deux sexes sur les listes électorales, Charfi a affirmé que la loi a permis aux listes qui ne peuvent pas réunir cette condition de demander une autorisation auprès de l’Anie, et ce, avec des conditions précises sur lesquelles la même autorité tranchera. Concernant la moyenne d’âge, le même responsable a signalé que plus de 55% des candidats avaient plus de 40 ans, alors que 66% des candidats de la wilaya de Ghardaïa sont âgés de moins de 40 ans. Dans le même contexte, il a mentionné que 76% des candidats sont universitaires, soit 12.690 répartis en licenciés, doctorants et autres. Selon lui, ce taux fera toute la différence. «Avec une majorité d’universitaires, le Parlement imposera une méthodologie de travail et une pédagogie du dialogue. Ce qui fera bouger les choses», a-t-il estimé. Le président de l’Anie conclut en exposant les dossiers de candidature déposées au niveau des coordinations de wilaya. À Alger, 15 listes de partis politiques et 10 listes libres ont déposé pour 900 candidats. La wilaya d’Adrar a recensé 13 listes de partis et 12 listes libres pour 150 candidats, alors qu’à Bejaïa, 11 listes de partis et 2 autres listes libres ont été déposées en faveur de 156 candidats.
Walid Souahi