Assad rencontre le directeur de l’éducation et des enseignants à Chlef

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale des langues maternelles, le secrétaire général du haut commissariat à l’amazighité, Si El Hachemi Assad, s’est rendu, dimanche dernier, dans la commune de Beni Haoua située  à 80 km au nord du chef- lieu de la wilaya de Chlef.

Si El Hachemi Assad à rencontré, sur place, le directeur de l’éducation et les enseignants de Tamazight de la wilaya de Chlef. Durant la rencontre, il a été question d’un plan de généralisation de l’enseignement de Tamazight. « Après  l’introduction de l’enseignement de Tamazight dans le cycle primaire, notre prochain objectif est l’élaboration d’un plan afin de l’intégrer dans le cycle moyen », a souligné le responsable du HCA. Jusqu’ à présent, une dizaine de classes dans le primaire assure des cours de Tamazight dans cinq communes dont celle du chef lieu de la wilaya. La réunion fut également l’occasion d’aborder les problèmes socioprofessionnels des enseignants notamment ceux qui viennent d’autres régions du pays. Il a été  surtout  question des modalités d’hébergement de ces enseignants et de leur accompagnement par des formations continues et des journées pédagogiques animées par des  inspecteurs de l’éducation et des universitaires. Il y a lieu de rappeler que 11 enseignants titulaires  sont chargés de l’enseignement de Tamazight  dans la wilaya. Durant sa visite, Assad a marqué une halte au siège de l’association culturelle « Tifaouine », (lumières) où il a visité une exposition d’objets artisanaux propres à la région et des archives et documents préservés par l’association. Il a également rencontré ses responsables qui ont dressé un tableau de leurs activités pour la promotion et la préservation du patrimoine immatériel et matériel de la région côtière. Durant la rencontre, le SG du HCA a évoqué les dispositifs d’aide du HCA aux associations qui présentent des projets concrets. « Le HCA a  expliqué Assad, accorde des budgets et élabore un contrat- programme avec l’association autour d’un projet ». Selon lui, des subventions annuelles peuvent être accordées aux associations qui œuvrent dans le cadre de la promotion de la langue et la culture Amazighes. Outre l’accompagnement financier, le HCA, a-t-il ajouté, soutient les talents artistiques et les œuvres littéraires par d’autres moyens comme l’édition, la formation et l’intégration de l’artiste ou de l’auteur dans des résidences d’écriture ou d’autres formes d’expressions artistiques comme le théâtre ou le cinéma. Le SG du HCA a ensuite fait don à  l’association « Tifaouine » d’un lot de livres en langue tamazight édités par le HCA.

Hakim Metref