Musée national des Beaux-arts : Restauration de trois œuvres de Rodin

 

Trois moulages en bronze des œuvres du grand sculpteur français Auguste Rodin (1840-1917) sont en cours de restauration au Musée national des Beaux-arts d’Alger, où ils sont exposés, depuis son inauguration, il y a près d’un siècle.

L’opération qui a débuté, récemment dans le cadre de la célébration du Mois du patrimoine (18 avril au 18 mai), est confiée au sculpteur et peintre Ali Boukhalfa. Elle concerne des pièces de grande valeur, «l’homme qui marche» (hauteur de 2m13 réalisé en 1907), «Saint Jean-Baptiste» (2m04 réalisé en 1878) et «Eve» (1881), provenant du Musée Rodin à Paris. «Des parties de ces œuvres sont endommagées», confie Boukhalfa qui a souligné que le moulage de l’«Homme qui marche», dont  la base est  faite d’un cadre en bois et de gypse, nécessite une restauration minutieuse. Selon lui, la restauration des sculptures nécessite «une maîtrise parfaite de l’anatomie». Pour sa part, la directrice du musée, Dalila Orfali, a souligné que ces moulages ont une grande valeur artistique et doivent être restaurés et préservés.
Par ailleurs, le cadre du programme du Mois du patrimoine, le Musée des Beaux-arts a relancé, depuis une semaine, l’atelier de peinture et d’enluminure pour enfants animé par la plasticienne Djazia Charih. Le musée abrite également, à partir d’aujourd’hui, une exposition de calligraphie arabe, de miniature et de dorure, intitulée «Liens et continuité».
Le musée, situé dans le quartier du Hamma, du côté du jardin d’essais l’un des plus grands musées d’art d’Afrique, a été ouvert le 5 mai 1930 par les autorités coloniales et propose aux visiteurs un voyage à travers six siècles d’histoire de l’art. Avec ses 8.000 œuvres, le musée regroupe des peintures, des dessins, gravures et estampes anciennes, des sculptures, du mobilier ancien et d’art décoratif, de la céramique, de la verrerie et une collection de numismatique. Parmi les œuvres exposées, figurent des peintures de maîtres hollandais et français comme Brugghen, Van Uyttenbroeck, Van Goyen, Monet, Matisse, Delacroix, Honoré Daumier, Renoir, Gauguin et Pissarro. Le musée abrite des sculptures de Rodin, de Bourdelle et de Belmondo et des tableaux d’artistes algériens emblématiques, comme Baya, Yellès et Racim et Temmam.
Né à Alger en 1948, Ali Boukhalfa a fait ses études en sculpture et en peinture à l’Ecole nationale des Beaux-arts d’Alger, dans la classe de M’hamed Issiakhem, puis à Paris. Il a été, pendant trois ans, le bras droit du célèbre sculpteur français Jean Dubuffet pour qui il réalisa de nombreuses sculptures. Après son retour au pays, il rejoint l’École des Beaux-arts en tant qu’enseignant en 1981 fort d’un savoir-faire qui ne sera maîtrisé en Algérie qu’au début des années 2000. L’artiste a notamment réalisé un mémorial semi-moderne à Bouira, des reconstitutions historiques et des bas-reliefs en bronze. Boukhalfa qui a participé à de nombreuses expositions collectives a continué de transmettre ses connaissances aux étudiants  jusqu’en 2011.
Hakim Metref