AGE «bis» de la FAHB : Ce sera un duel Labane-Alioui

L’assemblée générale élective «bis» de la fédération algérienne de handball prévue ce jeudi à 11 h à l’amphithéâtre de l’institut des sciences et technologies des sports, verra un duel entre deux candidats, à savoir le président sortant Habib Labane et le candidat et actuel président de la ligue régionale de Béjaïa Tahar Alioui.

Pour Yacine Aliout, il a décidé de se retirer de la course électorale et annoncer son soutien indéfectible à Alioui. D’ailleurs, une rencontre a eu lieu entre les deux hommes à Skikda. Après un débat enrichissant durant lequel chaque partie a exposé ses souhaits, Aliout a été convaincu de ne pas briguer la présidence de la FAHB, exprimant sa volonté de s’associer à l’ex-secrétaire général de l’instance fédérale pour un projet porteur de changement sur tous les plans. La balle est néanmoins dans le camp de l’assemblée générale partagée entre l’influence du clan du président sortant. Labane, qui veut achever son chantier ouvert durant le mandat 2017-2021, cherchera à concrétiser quelques points restés sur papier, dont la création d’une ligue nationale de handball. Sur le plan purement technique, le président réélu lors de la 1re AGE, avant que la commission nationale chargée du renouvellement des instances sportives ne l’invalide, veut renouveler sa confiance en le staff technique national senior composé du Français Alain Portes et de son frère Tahar Labane. Une stabilité qui permettra au sept national de préparer dès maintenant les échéances futures, dont le championnat d’Afrique 2024 prévu à Alger. Une compétition à double enjeu pour les Verts, à savoir arracher la 8e coupe africaine et se qualifier automatiquement aux Jeux olympiques 2024 de Paris. Reste à savoir si le successeur de Saïd Bouamra saura convaincre 50 % + 1 des membres statutaires présents lors de l’AGE d’aujourd’hui, sachant qu’il aura une rude concurrence de Alioui. Ce dernier, qui aura récupéré les voix de Aliout, a, selon certaines indiscrétions, séduit par son esprit fédérateur pour rendre à la petite balle algérienne ses lettres de noblesse. A rappeler que la commission nationale a rejeté le recours du président sortant Habib Labane par rapport au cas du membre fédéral Naim Bouguerra. Ce dernier n’avait pas droit au vote lors de la première AGE, lui qui n’avait plus la qualité de membre fédéral depuis 2017, suite à sa suspension par le numéro 1 du bureau fédéral. Une décision qui n’a pas été du goût de Labane qui compte aller plus loin pour avoir gain de cause, dont saisir comme le stipule la loi le Tribunal arbitral sportif, avant de jeter la balle dans le camp du TAS de Lausanne et fort possible la fédération internationale.
A. K.