Législatives 2021 : L’ANR présent, doutes sur la participation d’El Islah et de l’UDFS

 

 Il y avait foule au siège de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), au dernier jour du délai de dépôt des dossiers de candidatures pour les élections législatives du 12 juin prochain.

Et pour cause, les partis et candidats indépendants retardataires devaient impérativement déposer leurs dossiers avant minuit, sous peine d’être exclus définitivement du processus électoral. C’était donc une véritable course contre la montre pour les candidats indépendants et les représentants de partis, très stressés à l’occasion. Mais, l’empressement à boucler les dossiers de candidatures et les parrainages à temps, s’est avéré payant pour un certain nombre de formations dont le parti de Belkacem Sahli, l’alliance nationale Républicain qui n’a reçu que ce mercredi les PV de l’ANIE officialisant ainsi sa participation au scrutin législatif.
«Nous avons reçu, ce mercredi, l’ensemble des PV de l’ANIE qui nous permettent de dire que l’ANR sera officiellement présent aux législatives»,  annonce M. Sahli, dans une déclaration à Horizons. Relevant que sa formation est présente dans 35 wilayas, il fera observer, s’agissant du profil des candidats que « nous avons essayé de respecter la loi électorale en favorisant les jeunes, les compétences  ainsi que la parité ».
Loin de ces préoccupations, d’autres partis ont d’autres soucis. Ils voient la menace d’un ratage du rendez-vous du 12 juin planer sur leurs têtes. C’est le cas notamment du Parti l’équité et la proclamation (PEP) de Naïma Salhi, de la formation de Noureddine Bahbouh, l’union des forces démocratiques et sociales (UFDS), ainsi que du mouvement El Islah de Fillali Ghouini. Selon nos  sources, il est question d’un branle-bas de combat chez ces formations. Aussi  El Islah  a donné instruction à l’ensemble de ses militants d’intensifier les efforts pour avoir plus de chances de prendre part aux législatives.  «Nous sommes en train de continuer l’opération de collecte des signatures et nous donnerons le meilleur de nous même pour avoir la possibilité de participer à l’élection », insiste  un candidat du mouvement à Alger.
Parmi les partis assurés d’une participation effective, il est question du mouvement de la société et la paix (MSP), du mouvement El Binaa, du  parti El Moustaqbel, du FLN, du RND du parti pour la liberté et la justice (PLJ),  de Talai El Houryat, du  front de l’Algérie nouvelle (FAN),  du  front de la bonne gouvernance (FBG) et du  Front national algérien (FNA).  Par ailleurs, il faut savoir que la date butoir pour l’examen des dossiers des listes de candidats aux prochaines élections législatives a été fixée au 9 mai prochain.
Hakem Fatma Zohra