Blida : Les services Covid-19 au bord de la saturation

Face à la hausse des cas de malades atteints de la Covid-19 et dont le nombre a dépassé la barre des 200 cas après une accalmie qui a duré plus d’un mois, le personnel médical de la wilaya de Blida se remobilise pour faire face à une éventuelle 3e vague.

A l’hôpital Brahim-Tirechine, ex-Fabor, situé au cœur de la ville de Blida, le service Covid est déjà saturé. Face à cette situation, le service de pneumologie a été transformé pour accueillir les patients contaminés. Durant la seule journée du mardi dernier, la wilaya a enregistré 9 décès. Selon le Dr Adel Boudehdir, du service de réanimation du CHU Frantz-Fanon, une hausse sensible des contaminations a été constatée ces deux dernières semaines  dans le service.
«Nous avons l’impression de vivre la même vague pandémique vécue durant le mois de mars de l’année dernière», souligne le praticien. Plus grave, le service accueille de plus en plus de jeunes. Et pour cause, «les nouveaux variants du coronavirus se propagent rapidement», observe-t-il, avant de lancer un appel pour la disponibilité du vaccin, estimant que c’est l’unique solution pour éviter la propagation du virus. «Il est rare qu’une personne vaccinée soit encore une fois contaminée mais même si ce cas se présente la personne ne courra aucun danger», souligne le Dr Adel Boudehdir.
A l’hôpital de Boufarik, cette tendance haussière a été également observée. Selon le docteur Abdelhafidh Kaïdi, du service Covid-19, le répit qu’a connu sa structure au début de l’année est, depuis une semaine, remis en cause par la recrudescence des cas de contamination. «Aujourd’hui, nous recevons 5 à 6 cas par cas par jour. Donc, il faut que la population sache qu’on est face à un virus et ses variants qui se propagent rapidement d’où la nécessité de maintenir le protocole sanitaire», insiste-t-il. Et de mettre en garde contre une éventuelle forte propagation qui rendra difficile la prise en charge des malades du fait de la limitation des plateaux d’accueil dans les services de prise en charge, surtout, ceux destinés aux patients en difficulté respiratoire.
Craignant un scénario catastrophe, les professionnels de la santé appellent à la vaccination du plus grand nombre de personnes pour pouvoir casser la chaîne de propagation du virus. Toutefois, ils regrettent les rumeurs et autres fake news sur l’efficacité des vaccins, notamment celui d’AstraZeneca. Selon eux, plusieurs citoyens auraient refusé de se faire vacciner par peur des effets secondaires qui seraient dangereux. Il faut savoir que dans le cadre de la campagne de vaccination contre le Covid-19, la wilaya de Blida a enregistré plus de 19.000 personnes vaccinées, sur les 20.160 doses de doses reçues.
M. Benkeddada