Formation professionnelle : Installation du Conseil scientifique de l’INSFP

Le conseil scientifique de l’Institut national de la formation et de l’enseignement professionnels (INSFP), un mécanisme de dialogue et de coordination entre les acteurs dans les domaines économique et social, a été installé, ce jeudi à Alger, et devra mener des études et des  recherches pédagogiques et contribuer à l’élaboration des programmes dans le domaine de la formation professionnelle.

Accompagnée du président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE) Réda Tir, la ministre de la Formation et de  l’Enseignement professionnels, Hoyem Benfriha a présidé l’installation de ce conseil. M. Ali Hamidouche, professeur en sciences économiques à l’université de Médéa a été désigné président du conseil ainsi que ses membres qui représentent plusieurs secteurs et organismes. Le conseil scientifique est composé de représentants de plusieurs secteurs et organismes, à l’instar du CNESE, de l’Office national des statistiques (ONS), du Centre national de recherche en bâtiment, du Groupe Cosider, des représentants du patronat, à l’instar de la Confédération algérienne du patronat (CAP) et de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), ainsi que des enseignants, des experts, des chercheurs dans divers domaines et des chargés de l’ingénierie pédagogique, de l’orientation et de l’insertion dans la formation professionnelle.
A cette occasion, la ministre a souligné que la gestion de la politique générale de la formation professionnelle « exige de disposer d’outils et de  dispositifs d’aide à la prise de décision », ce qui nécessite, selon elle, l’élaboration de recherches pédagogiques appliquées dans le domaine.
L’INSFP a été chargé d’élaborer des programmes de recherches et d’études sur le terrain pour définir les compétences requises des secteurs d’activité et leurs besoins en main œuvre qualifiée.
Le Conseil scientifique installé est « un organe consultatif qui aide à définir et évaluer les activités de recherche liées aux aspects pédagogiques ». Il sera chargé d’adopter les guides, les livres et documents techniques destinés au réseau d’ingénierie pédagogique », a-t-elle précisé.
La ministre qui a affirmé miser le Conseil scientifique pour contribuer au « développement du système de formation », a souligné que cette instance comprend des professeurs universitaires expérimentés et des chercheurs dans les domaines technique, technologiques et scientifique, outre des professionnels spécialisés représentant les entreprises économiques  pionnières.