Merad : «Les zones d’ombre non recensées intégrées à l’application électronique»

Le chargé de mission auprès de la présidence de  la République, Brahim Merad a annoncé, ce jeudi à partir de la commune d’Azil Abdelkader (120 km sud-est de Batna) que « les zones d’ombre non recensées jusqu’à présent pour une quelconque raison seront intégrées à l’application électronique créée spécialement à cet effet pour assurer leur prise en charge ».

Présidant l’opération de raccordement de 196 foyers au réseau du gaz naturel à Ouled Derradji et inspectant l’état d’avancement du projet de  réalisation d’un réservoir d’eau à Ouled Guernini au titre du quatrième et dernier jours de sa visite de travail dans la wilaya de Batna, M. Merad a  souligné que « l’application électronique renferme toutes les préoccupations des zones d’ombre recensées à l’échelle nationale ».
« Nous veillons à assurer au quotidien un suivi régulier de cette application en ce qui concerne les enveloppes budgétaires allouées à ces régions d’une part, l’état d’avancement et les délais de réalisation impartis d’autre part », a-t-il assuré.
« Le rapport de la commission chargée de faire le constat des zones d’ombre est suivi directement par le président de la République, Abdelmadjid  Tebboune qui veille à donner aux membres de la commission les orientations nécessaires », a poursuivi le même responsable, arguant « notre sortie de terrain dans ces régions vise à évaluer la prise en charge des préoccupations soulevées par leurs habitants ».
« Plusieurs acquis ont été réalisés dans ce domaine en un an. Le paysage rural a changé grâce à des dizaines de milliers de chantiers ouverts dans  les zones enclavées dans toutes les wilayas du pays dans le souci d’améliorer les conditions de vie des citoyens et de réaliser l’égalité des chances entre les habitants des zones urbaines et rurales », a-t-il  poursuivi.