Coupe de la CAF : Les Canaris satisfaits du tirage

 En coupe de la confédération, le seul représentant du football algérien à ce stade de la compétition, la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK), a eu le tirage souhaité par son entraîneur Denis Lavagne et le président Mellal Chérif.

En effet, les Kabyles,qui ont terminé premier de leur groupe après avoir battu lors de la dernière journée des poules la NAPSA Stars de Zambie (2-1), ont hérité de la formation tunisienne du Club Sportif Sfaxien (CSS). Un club qu’elle connaît bien pour avoir eu à le croiser en phase de poules en 2006 en ligue des champions avec une double victoire des Sfaxiens 0-1 et 0-2. Si les Kabyles passaient cet écueil maghrébin, ils mettraient le cap sur l’ouest du continent pour croiser les crampons avec le vainqueur Coton Sport (Cameroun) qu’ils ont battu lors de la dernière phase de poules et le surprenant Jaraaf de Dakar que personne n’attendait à ce stade de la compétition. Ainsi, pour le coach Lavagne le vœu de rencontrer Sfax n’est motivé que par le souci logistique et non sportif. «A ce stade de la compétition, toutes les équipes se valent mais le fait d’avoir évité Orlando Pirates nous évitera un long et fatiguant déplacement et surtout avec toutes les incidences édictées par les conditions sanitaires qui nous auraient contraints d’accueillir cette équipe hors de nos bases», a-t-il tenu à préciser.  Revenant sur cette rencontre face à Sfax le Biterrois reconnaît que «c’est là un bon tirage mais seul le terrain en décidera. Il n’y a pas d’adversaires faciles. Toutes les équipes se valent et méritent respect». Lavagne, tout en exprimant sa satisfaction quant au parcours réalisé jusque-là par son équipe dans cette compétition, ne manquera pas aussi de se projeter sur la demi-finale. «Si d’aventure on venait à passer ce cap de Sfax, l’idéal serait de rencontrer Jaraaf et non le Coton puisque nous sommes déjà allés à Garoua. Mais on n’en est pas encore là. Il faut d’abord passer cet écueil de Sfax qui reste une équipe qui a de l’expérience dans cette compétition pour l’avoir remportée trois fois et perdu une finale», soulignera encore le coach qui pense déjà à la compétition nationale. «place désormais à la compétition nationale et le prochain match face au CABBA que l’on se doit de préparer pour entamer la seconde phase de la saison dans les meilleures conditions», a-t-il conclu.
Rachid Hammoutène