FAHB : Alioui et Aliout déposent de nouveaux recours

Le feuilleton de l’assemblée élective de la Fédération algérienne de handball est loin d’être fini. En effet, la réélection de Habib Labane avec 50 voix contre 44 pour l’autre candidat Tahar Alioui n’a pas été du goût de ce dernier et de tous les autres opposants du frère aîné de l’entraîneur national Tahar.

D’ailleurs, de nouveaux recours ont été déposés au niveau de la commission nationale chargée du suivi du renouvellement des instances sportives. Parmi les irrégularités retenues, il y a l’empêchement du représentant de la Ligue régionale de Bouira candidat dans la liste de Alioui de voter ainsi que la signature à la place du représentant de la Ligue de Ghardaïa avant son arrivée. Alioui qui a déposé des recours en compagnie de Yacine Aliout qui a retiré sa candidature, ne semble pas prêt à abdiquer. «Cette AGE s’est déroulée dans un climat délétère. Ce n’est pas normal qu’on empêche un candidat dans une liste de voter ou qu’on signe à la place d’un membre statutaire. Je vais aller plus loin pour faire valoir mon droit, car je ne peux permettre l’élection d’un président de fédération illégitime qui n’a pas aussi présenté de bilan financier lors de l’assemblée ordinaire de l’exercice 2020», avait- il déclaré juste après la deuxième assemblée élective. Selon une source vérifiée, le bras de fer va continuer entre Labane et ses opposants qui forment actuellement presque la moitié de l’assemblée générale. Un déséquilibre qui obligera le président réélu de la FAHB à composer avec seulement 50% de l’AG, lui qui a été habitué à être majoritaire. En attendant le verdict de la commission nationale, la réconciliation entre les membres de la famille du handball est une urgence. Les événements qui ont émaillé la dernière assemblée élective montrent à quel point la guerre des clans a gangrené le sport collectif le plus titré d’Algérie. Des divergences par rapport au choix du candidat n’auraient pas dû pousser des présents à l’amphithéâtre de l’Institut des sciences et technologies du sport à en venir aux mains.
La suite du championnat n’est pas pour demain
Vu le dépôt de recours qui peut mener vers une seconde invalidation de la seconde assemblée élective, la suite du championnat Excellence avec les Play-offs garçons n’est pas pour demain. En effet, les clubs qui ont été soulagés d’apprendre la date de la programmation de la dernière journée de la première phase vont devoir encore attendre. Outre ce point, on se dirige tout droit vers un conflit clubs- fédération au cas où le nombre de clubs de l’Excellence passerait de 16 à 25. Vu le facteur temps pour terminer la saison 2019-2020, l’instance fédérale veut carrément annuler les Play-downs. Une décision qui signifie également l’annulation de la rétrogradation. Avec l’accession des clubs de la Nationale 1, l’Excellence de la prochaine saison va se jouer avec 25 équipes. Un nombre jugé inconcevable par plusieurs clubs, vu que le niveau de la discipline connaîtrait une nouvelle chute. A souligner que le collège technique devait être relancé juste après le mois sacré pour débattre du sujet qui intrigue des pensionnaires du palier supérieur qui jouent souvent les premiers rôles.
Adel K.