Journée mondiale du travail : Le message du président Tebboune

« La célébration de la Journée internationale des travailleurs n’est pas seulement une tradition, mais une halte pour faire le bilan des acquis de la classe ouvrière ». C’est ce qu’a affirmé le  Président Tebboune dans un message adressé aux travailleurs algériens à l’occasion des festivités marquant la célébration de la Journée mondiale du travail coïncidant avec le 1er mai de chaque année, lu en son nom par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Hachemi Djaaboub, au siège de la wilaya d’Alger, en présence de nombreux membres  du gouvernement et des représentants de syndicats et du patronat. 

« Le 1er Mai est une occasion renouvelée d’identifier les problèmes fondamentaux soulevés dans le monde du travail et les défis qui nous attendent dans le monde. Un avenir qui nécessite une prise de conscience approfondie du travail comme la véritable valeur de tout développement ou de progrès, c’est ce qu’il nous appelle aujourd’hui à améliorer le statut des travailleurs et à fournir les raisons qui les préservent, ainsi que leurs enfants, en sécurité et dans la dignité.  Forts de cette conviction, nous avons incité le gouvernement à préserver les emplois malgré les contraintes de la situation résultant de la situation épidémique et à régler le statut des contrats de pré-emploi. Des mécanismes seront mis en place pour aider à absorber la main-d’œuvre, et à réduire le taux de chômage par des approches compatibles avec les exigences de l’économie de la connaissance, notamment à travers les petites et moyennes entreprises émergentes.  Je salue tous les efforts consentis par les institutions pour protéger les postes de travail et les salaires, malgré la situation difficile marqué par la pandémie », a écrit le Président. Dans un autre volet, il a évoqué les élections législatives du 12 juin prochain en les qualifiant « d’enjeu capital »  pour l’avenir du pays et l’édification d’institutions fortes et légitimes.  «  A l’approche du lancement de la campagne électorale, je tiens à affirmer que cette échéance est un enjeu vital que relèvera le peuple algérien avec sa volonté libre et souveraine  en vue de bâtir des institutions fortes et crédibles », a souligné le chef de l’Etat, assurant que « toutes les conditions garantissant la régularité et la transparence de cette échéance  nationale importante et  la mobilisation de tous les moyens  nécessaires pour permettre aux électeurs d’accomplir leur devoir dans un climat de tranquillité et de confiance en l’avenir ».
Par ailleurs, à l’occasion de la célébration de la fête du travail, il a été procédé à la remise des clés pour quelque500 bénéficiaires de logements FNPOS à Alger. Avant, une gerbe de fleurs a été déposée à la place Tafourah, en présence de membres de gouvernements et d’anciens syndicalistes.
Karima Dehiles

 

Le texte intégral traduit par l’APS :
« Au nom d’Allah, Clément et Miséricordieux, Prière et Paix sur Son messager, Chères travailleuses, chers travailleurs,

A l’occasion de la Journée mondiale des travailleurs, je vous adresse à toutes et à tous mes salutations, tout en saluant grandement les efforts déployés par les travailleuses et les travailleurs, ainsi que la conscience et la patience dont ils font preuve, en vue de venir à bout des difficultés
induites par la pandémie Covid-19 et son impact sur la vie socio-économique. Cette conscience qui caractérise la volonté de faire face à une situation exceptionnelle urgente, émane sans doute de la voie empruntée par une génération de nationalistes libres de vos aïeuls qui ont choisi d’être à l’avant-garde de notre Glorieuse Révolution pour la liberté et l’indépendance et de mener, par la suite, avec honneur et mérite, la bataille du recouvrement de la souveraineté nationale sur nos richesses.
Je m’incline avec déférence devant les immenses sacrifices qui resteront à jamais gravés dans la mémoire collective du peuple algérien, ainsi qu’à la mémoire de tous ceux qui sont tombés en martyrs, alors qu’ils défendaient avec fierté l’Algérie lors de la lutte armée et pendant les années du
terrorisme barbare. Je m’incline aussi devant la mémoire de leurs frères et sœurs des différentes catégories et professions qui les ont rejoints en étant au front face au nouveau Coronavirus, qu’Allah ait leurs âmes tous.

Chères travailleuses, chers travailleurs

La célébration de la fête internationale du travail n’est pas seulement une simple tradition à laquelle nous nous sommes habitués et une coutume, à travers laquelle, nous exprimons nos marques d’estime et de reconnaissance aux travailleuses et aux travailleurs, en hommage au travail, à l’effort et
au sacrifice. Le 1e mai se veut aussi une opportunité renouvelée pour faire le point sur les questions essentielles soulevées dans le monde du travail et sur ce qui nous attend dans le futur, comme défis qui appellent à approfondir la conscience quant à l’importance du travail qui doit être considéré comme la véritable valeur de tout processus de développement ou de tout projet de renaissance, ce qui nous appelle, aujourd’hui, à consolider la place des travailleurs et à réunir les conditions qui leur assurent ainsi qu’à leurs enfants une vie dans la sérénité et la dignité.
Partant de cette conviction, nous avons souligné notre attachement à orienter le Gouvernement vers la préservation des emplois, en dépit des contraintes induites par la situation épidémiologique, et la régularisation de la situation des titulaires de contrats de pré-emploi. Nous nous orientons progressivement vers l’absorption d’un nombre important de nos jeunes chômeurs à la faveur de la mise en place de mécanismes de soutien aux entreprises économiques, appelées à contribuer à
la résorption de la main d’œuvre, dans le but de réduire le taux de chômage, à travers des approches en adéquation avec les exigences de l’économie de la connaissance, notamment à travers les start-up et les petites et moyennes entreprises (PME).
Je tiens ici à saluer tous les efforts consentis par les entreprises à l’effet de préserver les postes d’emploi et les salaires en dépit de la situation difficile et me félicite de l’accès de nos jeunes au monde de l’entreprenariat, tout en valorisant leurs capacités à créer des opportunités d’investissement avec ce qu’ils possèdent comme savoir-faire et innovation.
Les prémices de la contribution des jeunes dans la création de la richesse et des emplois commencent à donner les résultats escomptés, ce qui appelle à davantage d’encouragement et d’incitation à adhérer à un mode économique attractif qui prend en charge une partie du chômage que nous nous efforçons par tous les moyens possibles de réduire, parallèlement à la consolidation de la place des travailleurs, comme je l’avais cité, particulièrement la classe moyenne et la classe vulnérable, tout en préservant le pouvoir d’achat, et en garantissant la pérennité de la protection et de la
couverture sociales au profit de toutes les catégories des travailleurs et des retraités.

Chères travailleuses, chers travailleurs,

Conformément à notre engagement, nous nous sommes efforcés, depuis plus d’un an, à préparer l’avènement d’une dynamique économique affranchie des contraintes bureaucratiques et des pratiques des opportunistes corrompus. Même si la situation d’urgence induite par l’épidémie a entravé la réalisation de certains de nos objectifs dans les délais fixés, il n’en demeure pas moins que la volonté politique s’est renforcée en vue d’accélérer la relance économique dans le cadre d’un large dialogue avec les partenaires sociaux et les opérateurs économiques. Et nous sommes confiants dans les capacités et les ressources de notre pays et l’engagement à l’égard de la feuille de route pragmatique et ambitieuse que nous avons adoptée et qui est de nature à rompre avec les anciens modèles
de gestion des affaires économiques, régis par la mentalité rentière, l’assistanat et la dilapidation ».
Nos travailleuses et nos travailleurs sont le levier d’une économie génératrice de richesses et leurs droits sont garantis. C’est pourquoi toute forme d’expression revendicative dans les différents secteurs devrait tenir compte des intérêts des citoyens, respecter les lois de la République et ne pas servir de motif d’instrumentalisation douteux. Le monde du travail a, de tout temps, montré un niveau élevé de conscience nationale et un attachement ferme à renforcer ses rangs.
Au moment où nous célébrons les luttes de l’Union générale des travailleurs algériens et l’ensemble des acteurs syndicaux, nous nous remémorons des symboles nationaux qui se sont distingués par leurs sacrifices et leurs positions courageuses face au terrorisme barbare.
A cette occasion, nous nous inclinons à la mémoire du chahid Abdelhak Benhamouda, lâchement assassiné par des sanguinaires, et nous réaffirmons l’intérêt majeur que nous accordons à l’amélioration des conditions socioprofessionnelles de nos travailleuses et de nos travailleurs des
différents secteurs.

Mesdames, Messieurs,
Nous sommes à l’approche du lancement de la campagne électorale pour les législatives du 12 juin prochain, un rendez-vous qui se veut un enjeu vital que relèvera le peuple algérien avec sa volonté libre et souveraine en vue de bâtir des institutions fortes et crédibles, et ce après que toutes les conditions garantissant la régularité et la transparence de cette échéance nationale importante aient été réunies, en sus de la mobilisation de tous les moyens nécessaires pour permettre aux électeurs d’accomplir leur devoir dans un climat de tranquillité et de confiance en l’avenir. Nous exhortons les candidats sur les listes de partis politiques et d’indépendants à faire montre, lors de la campagne électorale, d’une
compétition loyale et de respect de l’éthique de l’exercice politique, et appelons le peuple algérien à choisir ses représentants, hommes et femmes, au sein de l’Assemblée populaire nationale parmi ceux qui sont dignes de confiance, compétents et parfaitement au fait des affaires publiques, et de
porter haut la voix de la démocratie et de la citoyenneté pour le changement avec la volonté souveraine du vaillant peuple algérien.

Je réitère mes félicitations à l’ensemble des travailleuses et des
travailleurs.
Vive l’Algérie.
Gloire à nos martyrs ».