Covid-19 : Nette recrudescence des contaminations à Tizi-Ouzou

La recrudescence des cas de contamination à la Covid-19 dans la wilaya de Tizi-Ouzou suscite certaines inquiétudes au sein de la population.

En effet depuis un certain temps le nombre de cas avérés signalés un peu partout dans la wilaya fait craindre une troisième vague. Ainsi rien que pour la journée d’hier ce sont 15 nouveaux cas positifs qui ont détectés à travers les différentes structures hospitalières de la wilaya où l’on dénombre plus de 80 personnes hospitalisées. Une situation qui a même poussé les différents EPH de la wilaya à rouvrir les services dédiés à la Covid-19 qu’ils avaient fermés après la maîtrise de la situation épidémiologique dans la wilaya.
De son côté le CHU Nédir Mohamed qui n’avait gardé que le services des maladies infectieuses en fermant la douzaine d’autres qui étaient utilisés en appoint pour faire face au rush de la première et seconde vague a été lui aussi contraint de reprendre les services de pneumo-phtisiologie et du tri covid pour répondre à son tour à la « forte demande ». Ainsi en moins d’une semaine, il a enregistré 10 nouveaux cas positifs et 5 décès.
Une recrudescence qui a même poussé les associations les parents d’élèves de l’école primaire et du collège Tala Athmane dans la commune de Tizi-Ouzou et la direction de l’éducation à fermer ces établissements après que des cas de suspicion de contamination ont été enregistrés chez certaines enseignantes. Selon les éléments en notre possession ces enseignantes sont apparentées à des personnes du village décédées après leur contamination au virus.
« De concert avec la direction de la santé, nous avons décidé avec les parents d’élèves de fermer ces deux établissements à titre temporaire et conservatoire en attendant de procéder aux enquêtes épidémiologiques d’usage et procéder à la désinfection des lieux «, a indiqué, le premier responsable de l’éducation de la wilaya, Ahmed Lalaoui. Le responsable a annoncé en outre  que trois lycéennes de deux établissements de la localité de Tigzirt ont été aussi déclarées positives et placées en isolement sanitaire chez elles.  » Pour l’heure, aucun autre cas ne nous est signalé dans ces deux lycées » conclut-il. Par ailleurs l’institut supérieur de formation de sages femmes ex paramédical de Tizi-Ouzou à été contraint de placer toutes ses étudiantes internes en confinement sanitaire au sein même de leur établissement où elles sont soumises à une thérapie contre la covid-19.
Rachid Hammoutène