Représentativité et crédibilité

Il ne reste plus que 12 jours pour connaître le verdict final de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie). A l’expiration du délai de grâce du dépôt des listes de candidature, intervenu le mardi 27 avril, cette date butoir lance le coup d’envoi d’une compétition ouverte aux bâtisseurs de l’Algérie nouvelle. A la faveur d’une ferveur significative d’un engagement de la classe politique, toutes tendances confondues, et de la société civile, il est attendu une confrontation d’idées et de programme qui reste le seul baromètre de la représentativité en rupture avec le système des quotas imposé par un régime corrupteur et corrompu. La mobilisation est, en effet, à hauteur des aspirations vers un changement pacifique que les partisans du chaos, inféodés aux puissances étrangères, veulent perturber. Jusque-là, l’Anie a enregistré le dépôt de 2.400 listes de candidature réparties entre les indépendants (1.220) et les partis politiques (1.180). La participation de la communauté algérienne établie à l’étranger (65 listes dont 61 pour les partis et 4 pour les indépendants) conforte le processus de renouvellement des institutions obsolètes et frappées de discrédit. Le temps de la crédibilité et de l’intégrité est la matrice d’un processus aux conditions de régularité et de transparence réaffirmées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, appelant à mettre tous les moyens matériels et financiers à la disposition de l’Anie pour lui permettre de mener à bien sa mission constitutionnelle d’organisation, de surveillance et de contrôle de l’opération électorale. Au cœur de ce processus, le peuple est l’unique arbitre de cette compétition engagée, par ailleurs, sous le regard scrutateur des citoyens. Cette démarche, initiée avec bonheur pendant la présidentielle du 12 décembre 2019, sera appliquée aux législatives confortées, faut-il le préciser, par la mise en place d’un fichier électronique national conçu par les ingénieurs de l’Anie. Un appel a été en ce sens lancé par l’Anie pour une inscription, à travers une plateforme électronique baptisée «Hofad Amana», des éventuels souscripteurs appelés à participer à  l’encadrement de l’opération électorale. Le devoir de vote inaliénable et le droit de contrôle sont pleinement reconnus pour la consécration de la citoyenneté.

Horizons