La toile, un outil de rapprochement

Comme chaque mois de Ramadhan, beaucoup de personnes profitent de cette occasion pour finir la lecture du Saint Coran, faire des prières et des louanges à Dieu, et passent leur temps à faire des recherches sur tous ce qui est relatif à la religion musulmane, le bon comportement à adopter et comment se conduire envers autrui.

Des groupes se sont formés sur les réseaux sociaux. Facebook volent la vedette et propose une multitude de choix de pages religieuses, qui enregistrent un grand nombre d’abonnés. Leur objectif commun est d’apprendre le Saint Coran et trouver des réponses à leurs questions. Des versets coraniques et des hadiths du Prophète Mohamed (QSSSL) sont partagés sur les pages dans un contexte très animé et dans une ambiance très conviviale, avec comme arrière-plan des «madih dini» et des «douâa». Les abonnés sont de plus en plus nombreux. Ils proposent des concours de lecture du Saint Coran, ils partagent des astuces pour pouvoir clore le Livre saint à la veille du 27e jour du Ramadhan, ils donnent des conseils sur le mode de jeûne et comment le rompre comme se le veut la chariâa, sans oublier la pratique juste et exacte de la prière. Hommes et femmes sont là à surfer sur la toile, à regarder les dernières avancées et les fatwas des grands imams de par le monde, qui prêchent et qui donnent des conseils, des avis, des informations et des instructions à suivre. Des vidéos qui encouragent au don (la sadaka) sont projetées, en plus de spots qui invitent les enfants à faire le carême et à s’y habituer progressivement.  «El Roudjouê ila Allah Djalla Djalalouh», où les abonnés participent à la collecte d’un maximum de «like» et de prières sur le Prophète Mohamed (QSSSL), des félicitations et des encouragements sont présentés aux jeunes lauréats qui ont récité le Saint Coran dans les mosquées et dans les associations. Les administrateurs publient aussi les photos et les œuvres des jeunes talents qui écrivent le Saint Coran avec la calligraphie ottomane et le graphique arabe. Plusieurs prières et supplications  en faveur des personnes décédées sont partagées, pour ne pas les oublier et évoquer leurs bonnes actions en ce mois de piété, en plus des douâa qui attirent le bon présage, l’aisance et la chance. Ces groupes sont très sollicités sur les réseaux sociaux durant le mois sacré, et appellent à se rapprocher de Dieu et à répandre la morale honorable et la conscience islamique, culturelle et scientifique loin de la politique ou des problèmes ethniques, dans un contexte respectueux sans conflit et sans problème.
Rym Harhoura