973 tonnes de pain jetées depuis le début du Ramadhan

Le gaspillage du pain persiste toujours en dépit des campagnes de sensibilisation lancées par le ministère du Commerce et le mouvement associatif, pour lutter contre ce phénomène. L’Agence nationale des déchets relève que «973tonnes de pain ont été jetées depuis le début du mois sacré».

Selon les estimations de l’AND, ces quantités représentent la valeur de 52.000 couffins du Ramadhan en faveur des plus démunis. Rien que pour la première semaine du Ramadhan, les Algériens ont gaspillé 534 tonnes, contre 439 tonnes au cours de la deuxième, selon la même source. «Cette quantité équivaut à environ 10% de la production annuelle de nos boulangeries ou encore à des millions de dinars, jetés dans les poubelles», précise le président de l’Association nationale de protection et d’orientation du consommateur et son environnement(Apoce), Mustapha Zebdi. Et pour lutter contre ce phénomène récurrent, il propose de cibler les subventions. «Durant le mois de Ramadhan, une large variété de ce produit subventionné est proposée par les boulangeries, et le consommateurs n’hésitent pas à en prendre des quantités dépassant leurs besoins», dénonce-t-il. Et d’ajouter : «Il faut aller vers la subvention ciblée, c’est-à-dire consacrer cette aide uniquement aux familles impécunieuses, au lieu de subventionner la farine notamment».
Abondant dans le même sens, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca), Hadj Tahar Boulenouar, regrette que des sommes colossales de la subvention du pain profitent à tout le monde, nécessiteux ou non». Et au vu de cette consommation «démesurée et irrationnelle», il estime grand temps de mettre un terme à ce non-sens. Il rappelle que les statistiques faites auprès de 120 pays classent l’Algérie en haut de la barre en matière de gaspillage de pain. «Des comportements qui traduisent l’incivisme d’une majorité de nos concitoyens», a souligné Boulenouar, qui appelle au renforcement des campagnes de sensibilisation, particulièrement durant le mois de Ramadhan.
Les associations de consommateurs pour des subventions ciblées
Le président de la Fédération nationale des boulangers (FNB),Youcef Kalafat, avait affirmé que «8.852 boulangeries produisent 50 millions de baguettes quotidiennement, dont 20% sont jetés ou réutilisés comme aliment de bétail». De ce fait, un vrai réseau de récupération du produit jeté a pris forme ces dernières années. «Ces personnes, qui s’adonnent à ce nouveau marché juteux, vendent le pain rassis à des grossistes, aux fins d’approvisionner les éleveurs en mal d’aliments de bétail. Pour lui, c’est «une pratique révoltante», imputée «à l’absence de la culture de consommation». Il rappelle que la matière première (farine) est importée à coups de milliards en monnaie forte». Par ailleurs, l’AND fait savoir que les quantités de déchets ménagers en général augmentent de 10% au cours du mois sacré. «La quantité de déchets ménagers produite par mois en Algérie est de 1,12 million de tonnes. Elle augmente de 10% au mois de Ramadhan, ce qui équivaut à 10.000 tonnes». Une grande partie de ces quantités concerne les déchets alimentaires», précise le communiqué de l’AND.
Samira Azzegag