Développement des recherches en langue et culture amazighes : L’ENRS et le HCA partenaires

Une  convention a été signée, ce lundi, entre le ministre de l’Esrs, Abdelbaki Benziane, et le secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad.

Cette convention s’inscrit, explique le ministre «dans le cadre de la stratégie de son département (ouverture sur l’environnement économique et social)» visant à renforcer les recherches dans divers domaines liés au développement et à la consolidation des acquis réalisés par la langue amazighe, en tant que composante de l’identité nationale algérienne. Il est également question de promotion de développement de la langue dans toute sa diversité . Benziane a, à cette occasion, fait savoir que «le centre de recherche en langue et culture amazighs de Bejaïa permettra le renforcement des échanges et de la coopération ente les deux parties, conformément aux procédures réglementaires et en fonction des moyens disponibles».  Il a insisté, par ailleurs, sur la contribution active de son département dans le travail d’encadrement des activités du Haut-Commissariat à l’amazighité dans le domaine des comités scientifiques spécialisés et des stages de formation. Il a évoqué la mise en place d’un comité mixte chargé d’identifier, de suivre et d’évaluer les domaines et activités d’intérêt commun qui seront mis en œuvre chaque année. Le premier responsable du secteur de l’enseignement supérieur s’engage ainsi à apporter sa contribution, pour assurer le développement de l’amazighité.
De son côté, le SG du HCA, Si El Hachemi Assad, a évoqué «un meilleur encadrement et un meilleur enseignement». «La recherche scientifique est indispensable pour intégrer la langue amazighe dans le secteur de l’éducation nationale et la formation professionnelle», souligne-t-il. Et d’ajouter : «Tous les efforts sont focalisés sur la réunion des conditions objectives permettant d’introduire la langue amazighe comme matière prête à l’enseignement et utilisée dans les recherches.» Selon Assad, «ce défi peut être relevé grâce à la contribution du Centre national de recherche en langue et culture amazighes, chargé de poursuivre le travail déjà entamé par les centres des wilayas de Béjaïa et de Bouira, Batna et Tamanrasset, en plus du centre de formation des enseignants du cycle primaire à Bouzaréah».
Samira Azzegag