Blogues de voyage : Les nouveaux guides touristiques

Dans l’espoir de changer d’air, envi d’un séjour hors du temps et profiter d’une escapade sont vraisemblablement ce que cherche à s’organiser de nombreux algériens durant le mois de mai et de juin prochain.

Alors que le secteur touristique est au point mort et les agences dans des situations financières difficiles, les blogueuses et blogueurs algériens mettent le cap sur les destinations phares à visiter absolument. Si la crise sanitaire a bousculé les habitudes, beaucoup comptent profiter d’une semaine de vacances pour se changer les idées. Ils ne pourront pas se rendre tout de suite dans les capitales européennes, ils profitent alors de cette période pour «revisiter» l’Algérie. Des photos de cartes postales partagées sur les réseaux sociaux qui en mettent plein la vue, des destinations à couper le souffle et qui ne demandent qu’à être explorées. Un créneau qui plaît à beaucoup d’aventuriers qui s’adonnent à la photographie durant leur séjour et partagent leur plus beaux clichés avec leur communauté pour inviter plus de monde à découvrir leur univers. Toutefois, l’objectif de ces blogues, insistent certains influenceurs, est d’inviter à la découverte et consiste en une aide à la décision pour préparer son séjour et non des voyages organisés, comme il se fait chez les agences de voyage. Dans le groupe de discussion «Hemla» sur Facebook, plusieurs jeunes membres ont planifié des escapades de trois à quatre jours après l’Aïd El Fitr pour profiter de quelques moments d’évasion en forêt, avant les grandes chaleurs de l’été. Amine Berrahal, blogueur sur YouTube, propose ses vidéos de voyages et ses aventures. Dernièrement, il a fait découvrir les plages rocheuses de Sidi Merouane, à Tenès, dans la wilaya de Chlef. «J’y ai passé trois jours en camping et je vous invite à les découvrir», a-t-il écrit dans une publication, appuyée par des photos envoûtantes, de plages aux eaux turquoise et aux abords immaculés. «Il y a même une grotte souterraine, accessible que depuis la mer. Un parking libre de stationnement et même une petite plage retirée au sable fin pour les familles avec enfants. L’endroit est paradisiaque. Il promet, selon des internautes qui s’y sont déjà rendus, de belles sensations fortes pour les nageurs aguerris et un endroit paisible pour les amoureux de la nature. Beaucoup proposent leur expérience, bien détaillée, sur les réseaux sociaux, en espérant aider les personnes encore hésitantes à tenter le coup. Anis Bouchibane, est un «vanlifeur». Il parcourt les routes du pays en quête des plus beaux endroits à vulgariser pour le tourisme local. Dans son petit van volkswagen de 1975, Anis a déjà fait plusieurs milliers de kilomètres en compagnie de ses amis et proches. «Je me suis lancée dans cette aventure il y a deux ans déjà. La Covid-19 a quelque peu bousculé mon programme, mais je me mettrais sur la route dès qu’il me sera possible», nous a-t-il confié. Actuellement à Skikda avec trois amis, le blogueur passe pour la première fois son mois de Ramadhan en cavale. «C’est un concept que j’ai toujours voulu essayer et j’en suis finalement ravie. Je passe mes journées à la découverte de la ville et, en soirée, je partage le quotidien des populations locales», a-t-il poursuivi, signalant que toutes les belles expériences sont partagées sur ses réseaux sociaux. Anis et ses amis ont parcouru 14 wilayas depuis le début du mois sacré et parviendront prochainement à El Kala, leur destination finale durant ce mois de Ramadhan, dédiée à la région est du pays. Ils espèrent retenter la même expérience les années prochaines, en mettant le cap vers d’autres horizons.
Walid Souahi