Marché Bab Errahba de Blida : Des prix qui défient toute concurrence

Érigé dans une  anarchie totale durant les années 90 par des commerçants en fruits et légumes et surtout par des marchands d’articles vestimentaires, le vaste marché de Bab Errahba est très fréquenté.

Les clients viennent même des wilayas limitrophes. Situés au centre-ville de la ville des Roses, juste en face du stade Mustapha-Tchaker, les lieux ont connu une opération d’aménagement après  l’incendie  qui avait  dévasté la moitié du marché. Les autorités locales, notamment l’APC, a réalisé une bonne opération en procédant à la vente des locaux. Les lieux dont une grande partie est exploitée par des vendeurs de produits vestimentaires dont beaucoup se sont spécialisés dans l’habillement pour femmes ne désemplissent jamais. On peut y trouver des tissus de fabrication  locale et importés, des robes, des tailleurs et souliers de différentes marques et tailles. C’est l’endroit idéal pour les jeunes filles qui préparent leurs trousseaux de mariage. Une aile  du marché est  réservée à la vente des vêtements pour hommes et une autre aux  articles ménagers  et autres produits électroménagers.
La concurrence fait rage entre les commerçants à la grande satisfaction des  consommateurs qui trouvent leurs comptes avec des prix qui défient toute concurrence. «Avec une telle variété de produits et des prix aussi attractifs on ne ressort jamais les mains vides de Bab Errahba», s’amuse à dire un homme. Il est difficile de se retenir. Celui  qui vient spécialement pour acheter un article bien précis se retrouve encombré d’autres sans presque s’en rendre compte. «On ne résiste pas», avoue notre interlocuteur.  En ces jours qui précédent de peu  la fête de l’Aïd, des couples avec enfants envahissent le marché allant et venant pour acquérir à bon prix des vêtements. Il est très difficile de se frayer un chemin dans ce marché où les  visiteurs se marchent  sur les pieds. Il est tout autant difficile d’avancer  dans la  partie réservée aux  fruits et légumes et   viandes. Femmes et hommes viennent faire leurs emplettes, évitant les autres endroits où, durant le Ramadhan, les prix se sont envolés. Ce qui attire aussi  les chalands c’est l’immense parking mitoyen au stade Tchaker et tout juste en face du marché. Ce dernier a pris depuis des années les allures d’une braderie bruyante et animée.
M. Benkeddada