Mahrez is magic !

Ils l’ont fait ! Riyad Mahrez et Manchester City de Pep Guardiola sont en finale de la Ligue des champions d’Europe, après leur seconde victoire (2-0), en demi-finale, aux dépens du Paris Saint-Germain.

Quelle belle soirée pour les Citizens qui doivent, à nouveau, une fière chandelle à leur star algérienne, Mahrez, bourreau de ses voisins parisiens qu’il a écœurés et crucifiés une seconde fois en l’espace d’une semaine. Artisan du succès de Man City au Parc des Princes, avec ce coup franc magique, le capitaine des Fennecs a remis ça sur l’arène enneigée de l’Etihad Stadium en claquant un joli et inoubliable doublé.  Il a ouvert le score à la11′ d’un tir du pied droit dans un angle fermé avant de doubler la mise à la 63′, en concluant d’un tir imparable du pied gauche cette fois ci, sur un contre rapide et un magnifique service du jeune Foden, intenable, lui aussi, sur le flanc gauche. « Marquer dans les grands matchs, c’est ce dont on rêve quand on est jeune. Je pense que sur les deux matches, c’est mérité », a t-il affirmé à la fin de la partie, bien maitrisée par les Skyblues, en route pour un triplé cette saison. C’est un véritable festival offensif que l’international algérien s’est offert, ce mardi soir, où il a donné du fil à retordre, voire du tournis, aux défenseurs parisiens, tout en étant présent et impeccable sur le plan défensif également. Il a été sans conteste l’homme du match. Enormissime. Magique, tout simplement. Il a démontré une nouvelle qu’il est un joueur de classe mondiale. Il a ravi la vedette à toutes ces stars présentes sur le terrain, à leur tête le Brésilien Neymar et l’Argentin Di Maria, expulsé à la 69′ suite à un geste vilain sur le Brésilien Fernandinho qui l’a fait sortir de ses gonds. Un geste de dépit, de frustration de l’international argentin qui ne disputera pas une seconde finale d’affilée. Mahrez devient le second international algérien à atteindre une finale de la C1 européenne, après le légendaire Rabah Madjer. Il aspire bien évidemment à brandir la coupe aux grandes oreilles, le 29 mai à Istanbul, et emboiter ainsi le pas à l’homme à la talonnade pour entrer davantage dans l’histoire de la plus prestigieuse des compétitions européennes, voire mondiales. Les poulains de Guardiola connaitront ce mercredi soir leurs adversaires en finale, à l’issue de la demi-finale retour entre Chelsea et le Real Madrid, tenu en échec (1-1), chez lui, à l’aller.
Larbi Bouazza