Abbas catégorique : «Pas d’élections sans Al-Qods occupée»

Le président Palestinien, Mahmoud Abbas a réaffirmé mardi à Ramallah, le rejet de la tenue d’élections générales en Palestine « sans Al-Qods occupée », à la lumière du refus de l’entité sioniste de donner son accord pour l’organisation des scrutins dans la ville Sainte.

« Nous ne reculerons pas, ni n’accepterons la tenue d’élections palestiniennes sans permettre aux habitants d’Al-Qods occupée de voter, de se présenter comme candidats au scrutin et de mener des campagnes électorales », a déclaré M. Abbas, lors d’une session du cabinet tenue au siège du Conseil des ministres dans la ville de Ramallah, selon l’agence palestinienne de presse, WAFA.
Catégorique, le président Palestinien a indiqué qu' »Al-Qods occupée signifie la Palestine, et sans Al-Qods occupée », et qu' »il n’y aura pas un Etat de Palestine ».  M. Abbas, a ajouté que le peuple palestinien « a de grandes et importantes capacités », qui peuvent faire avancer le pays afin qu’il soit « prêt » pour un Etat palestinien « fort et indépendant » avec Al-Qods, sa capitale.  Pour le président Palestinien, la défense de « nos lieux saints islamiques et chrétiens », dont Al-Qods occupée, font partie du projet national palestinien.
Dans ce sillage, il a salué les habitants de Sheikh Jarrah, Silwan et d’autres quartiers relevant d’Al-Qods occupée pour leur « fermeté » face à l’occupation israélienne qui tente de s’emparer des propriétés palestiniennes, et d’expulser les résidents au profit des projets de judaïsation, qui ne peut changer le caractère palestinien de la ville  Sainte.
« Cette fermeté palestinienne oblige le gouvernement à mettre en œuvre davantage de projets qui soutiennent la fermeté du peuple palestinien, en  particulier à Al-Qods occupée, la capitale éternelle de l’Etat palestinien », a conclut le président Abbas.
Vendredi, M. Abbas a annoncé dans un discours télévisé que les élections générales de 2021 prévues pour le 22 mai étaient reportées jusqu’à nouvel ordre, soulignant que la direction palestinienne a décidé « de reporter les élections jusqu’à ce que (…) notre peuple puisse exercer ses droits démocratiques à Al-Qods occupée ».