Hassi-Messaoud : Bientôt un service d’hémodialyse

La daïra de Hassi-Messaoud sera bientôt dotée  d’un nouveau service d’hémodialyse qui permettra d’améliorer la prise en charge des insuffisants rénaux, d’après des services de la wilaya.

Lancé par les autorités locales à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de la mémoire commémorant les massacres du 8 mai 1945, ce  projet porte sur l’aménagement d’une bâtisse de 600 m2 relevant du domaine privé communal, afin de la transformer en un service d’hémodialyse, a-t-on précisé. L’opération, dont le délai d’exécution des travaux est fixé à six mois, permettra de délocaliser l’ancien service d’hémodialyse implanté au niveau de l’établissement public hospitalier Hocine Aït-Ahmed, vers la nouvelle bâtisse, jouxtant la même structure hospitalière, a-t-on expliqué.

Elle vise à soulager l’EPH Hocine Aït-Ahmed de Hassi-Messaoud, tout en améliorant les conditions de prise en charge des insuffisants rénaux de cette grande agglomération urbaine, ainsi que ceux venus des régions limitrophes, ont-ils souligné. L’enveloppe financière consacrée à l’opération est estimée à 31,4 millions de dinars, prélevée sur le budget de la commune de Hassi-Messaoud, selon sa fiche technique.

Les festivités officielles, commémorant les massacres du 8 mai 1945, ont été marquées aussi, dans la wilaya d’Ouargla, par le lancement d’un projet de réalisation d’une voie dédoublée de sept km menant vers la localité d’El-Khouildet, ainsi que la baptisation de l’unité secondaire de  la Protection civile à Hassi-Messaoud, au nom du moudjahid Benmanssour Ali Benmohamed.