Ciel !

Tous les regards se tournent vers le ciel. D’abord parce que c’est la nuit du 27e jour de Ramadhan pour les musulmans du monde entier. Chacun, dans ses ferventes prières, souhaite au plus profond de son cœur que les portes des cieux s’ouvriront favorablement pour lui et que le destin accomplira les vœux qu’il a formulés pour sa vie ici-bas et celle dans l’Au-delà. Leïlat el Qadr, c’est la nuit sacrée durant laquelle le Coran a été révélé aux hommes. Mais personne n’en connaît la date exacte, et personne ne saura ce que lui réserve l’avenir avant son accomplissement ! Cela restera un mystère et c’est tant mieux car, en général, l’homme n’est satisfait de rien et, s’il est comblé outre mesure, succombe vite à l’ingratitude. D’autres, ces derniers jours, scrutent le ciel pour d’autres raisons, moins spirituelles et pas du tout poétiques. En effet, une fusée chinoise en perdition tourne au-dessus de nos têtes et menace à tout instant de chuter en une pluie de débris sur terre. Là également le mystère reste entier sur le moment de sa rentrée dans l’atmosphère et sur quel endroit cette dangereuse ferraille va s’abattre. Traqué sans interruption, cet engin a déjà survolé l’Algérie à trois reprises. Sur Youtube une vidéo a même prétendu que la fusée chinoise était déjà tombée au milieu du Sahara, montrant ce qui ressemblait à une carcasse de missile. Pour corser le tout, une autre vidéo montrait une étrange procession de dizaines de points lumineux dans le ciel nocturne. Mais en fait non, la fusée Long March 5B qui a mis en orbite le premier module de la future station spatiale chinoise vagabonde encore hors de l’atmosphère terrestre et nul ne sait si elle se consumera lors de la rentrée atmosphérique et si ses débris s’abîmeront en mer ou tomberont sur terre, en quelque pays. Les experts estiment toutefois peu probable que les humains aient à en souffrir. Il faut rappeler qu’une situation identique avait été vécue lorsque la station spatiale russe Mir a été désorbitée en 2001, avant de tomber inoffensivement en morceaux dans le Pacifique. Non, encore une fois, les points lumineux aperçus dans le ciel ne sont ni l’annonce d’une fin du monde prochaine ni celle d’une invasion imminente de la planète bleue par des extra-terrestres. Il s’agit juste de satellites de télécommunication que SpaceX lance par centaines pour constituer une constellation destinée à mettre à portée de tout l’internet à haut débit. Ce projet, dénommé StarLink, doit compter à son déploiement final quelque 12.000 satellites placés en orbite basse. Algérie Telecom n’a qu’à bien se tenir ! Quittons les routes du ciel pour celles qu’empruntent quotidiennement des milliers d’usagers sur le plancher des vaches pour tirer la sonnette d’alarme sur le danger que représentent désormais les conducteurs de moto, qui ont occasionné plus de 1.200 accidents de la route uniquement durant le premier trimestre de l’année en cours. Des accidents dont ils sont les premières victimes, car ces motards, outre la fragilité de leur position et leur conduite dangereuse, ne portent généralement pas de casque de protection. Les campagnes de sensibilisation n’ont qu’un impact très limité face à la fougue de ces jeunes «fous» des deux-roues. Il serait peut être temps de passer à une autre étape pour les discipliner davantage. Pour leur propre sécurité en premier.
O. M.