Journée d’études sur l’éthique dans l’Administration et l’entreprise publiques : Appel à créer une académie de lutte contre la corruption 

Les participants à la Journée d’études sur  « l’éthique dans l’Administration et l’entreprise publiques » ont appelé, dimanche à Alger, au terme des travaux les pouvoirs publics à la nécessité  de « revoir » les statuts de certains secteurs pour prévenir les crimes liés aux conflits d’intérêts, ainsi que la création d’une académie de lutte contre la corruption et le contrôle de la gestion des deniers publics.

Lors cette journée d’études organisée par le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE) et dont l’ouverture des travaux a été supervisée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, les participants ont préconisé la révision de statuts de certains secteurs en vue de lutter contre les crimes liés aux conflit d’intérêts ainsi que la « diversification » des moyens de leur contrôle outre « la création d’une académie de lutte contre la corruption » qui veille à son tour à créer un  environnement transparent et la « consolidation du contrôle et de la gestion des deniers publics ».
Les recommandations de cet évènement, lues par le directeur général de l’Ecole nationale d’administration, Abdelmalik Mezhouda ont porté sur la nécessité d’œuvrer à trouver des mécanismes pour restaurer la confiance perdue entre le citoyen et l’administration publique», ainsi que la généralisation de la mise en place de codes d’éthique pour certains secteurs vitaux » à l’image de ceux du corps des Douanes et des services  des impôts.
Et d’appeler à la nécessité de « trouver des mécanismes pour concilier la liberté d’expression et le devoir de réserve », outre  » l’accélération de  l’ouverture d’un atelier pour l’élaboration d’une nomenclature de déontologie de la fonction publique ».
Les participants ont appelé, à leur tour, au renforcement des programmes universitaires dans ce sens.