Santé : Le SNPSSP insiste sur l’abrogation du service civil et l’amendement du statut particulier

Le président du Syndicat national des praticiens  spécialistes de la santé publique (SNPSSP), Mohamed Yousfi, a souligné ce mercredi l’importance de la prise en charge de la plateforme des revendications des praticiens spécialistes de la santé publique dont l’abrogation du service civil et l’amendement du statut particulier.

« Nous attendons toujours la concrétisation des mesures incitatives (..), dont la révision du statut particulier pour encourager le praticien spécialiste à ne pas quitter le santé publique et l’abrogation du service civil », a déclaré M. Yousfi lors de son passage à l’émission « Invité de la rédaction » de la chaîne III, se félicitant, par la même occasion, de « la volonté politique pour prendre en charge » leur dossier. M. Yousfi a fait savoir, à ce propos, que toutes ces revendications ont été examinées, dimanche dernier, avec le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalières, qui a instruit les directions centrales concernées pour relancer plusieurs dossiers, notamment ceux inhérents au service civil et à la progression dans la carrière.
Toutefois, le président du SNPSSP, également président de la Société  algérienne d’infectiologie (SAI), a relevé que d’autres points figurant dans la plateforme de revendications « attendent aussi leur concrétisation », citant « l’organisation des concours de gradation des praticiens spécialistes de la santé publique et la mise en conformité de la prime  d’intéressement ».
Déplorant, par ailleurs, le départ de praticiens spécialistes vers le secteur privé ou vers l’étranger, M. Yousfi a estimé que la réforme du système de la santé passe par l’investissement dans les ressources humaines pour « rendre la confiance au personnel de la santé et l’inciter à rester dans le secteur public », ainsi que par la révision « complète » du système de gestion.