L’association «Lumière» pour la préservation de la mémoire cinématographique 

L’Association de cinéma «Lumière», que préside Amar Rabia, consacre ses activités à la préservation de la mémoire du cinéma algérien depuis sa création.

Sa première grande action salvatrice aura été de sauver des griffes du liquidateur de l’ex-Oncic le matériel de tournage des films en 35 mm et d’aider ainsi toutes les nouvelles productions cinématographiques en mettant gracieusement à leur disposition ce précieux outil.
Le cinéaste Amar Laskri avait consacré toute son énergie à cette noble mission et aujourd’hui, le siège de l’association «Lumièr» est devenu un repère incontournable de la mémoire cinématographique algérienne.Dans son vaste hall, le visiteur peut parcourir l’exposition de portraits des acteurs, actrices et des cinéastes algériens et des affiches de  films qui ont souvent marqué les mémoires.
La préservation de ce patrimoine cinématographique est devenu une réalité grâce au dévouement de techniciens, réalisateurs et acteurs algériens et ce, avec presque aucun moyen que l’envie folle de maintenir la flamme de ce secteur mis à  mal par  la dissolution de ses principales entreprises, l’Oncic, l’Enpa et l’Anaf.
L’envie de faire mieux a poussé ces bénévoles du cinéma à créer un espace de convivialité en ouvrant, dès la fin du mois de Ramadhan, une cafeteria et surtout un ciné-club, une autre façon de rendre hommage aux cinéastes et acteurs décédés.
Un  cycle des hommages a débuté durant ce mois de Ramadhan avec des projections-débats. Ainsi un hommage a été rendu au cinéaste Cherif Aggoune avec le visionnage de son dernier film fiction «L’Héroïne» en présence de son frère Abdellah, médecin de profession mais aussi auteur, acteur et réalisateur et des amis du défunt. Le film retrace une facette du drame algérien durant la décennie rouge mais aussi la résistance aux actes criminels des terroristes. Une femme symbolise cette magnifique riposte en décidant de lutter et de ne pas abdiquer quitte à bousculer l’ordre établi et à défier la peur et les résistances des rites traditionnels.
L’Association «Lumière» a rendu aussi hommage à Amar Laskri, auteur de l’inoubliable « Patrouille à l’Est », 6 ans après sa mort un 1er mai.
Le cinéaste Mahmoud Zemmouri, connu pour ses comédies satiriques dont «Prends 10.000 balles et casse-toi», a eu droit aussi à un hommage avec la projection de son film «Les folles années du twist».
L’Association «Lumière» compte aussi organiser d’autres manifestations cinématographiques, au cinéma «L’Afrique» cette fois-ci.
Abdelkrim Tazaroute