Ghaza : Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques israéliennes 

Environ deux millions de Palestiniens sont  affectés par les attaques sionistes dans la bande de Ghaza, selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination de l’aide humanitaire (OCHA).

Jens Lerke porte-parole des médias d’OCHA, a déclaré lors d’une vidéoconférence à Genève qu’il y avait « des dégâts massifs aux biens civils dans les zones densément peuplées de Ghaza, avec plus de 200 logements détruits complètement et d’autres gravement endommagés.
Des centaines de personnes, dont beaucoup venaient de camps de réfugiés à Ghaza, cherchent refuge dans des écoles gérées par les Nations Unies. Jens Lerke a souligné que l’UNRWA (Office de secours de l’ONU pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) a l’expérience de transformer rapidement ses écoles en abris, « mais le défi est la pandémie et le risque de la propagation du virus.
Dans le même temps, Lerke a souligné que les hostilités dans la bande de Ghaza depuis le 10 mai ont touché 31 établissements d’enseignement, y compris des écoles, des centres de formation professionnelle et des établissements d’enseignement supérieur.
En raison de l’augmentation des coupures d’électricité et des dommages de l’usine de dessalement d’eau de mer dans le nord de Ghaza, la station est toujours hors service, ce qui affecte l’accès d’un quart de million de personnes à l’eau potable.
En outre, (OCHA) indique qu’environ 700 mètres de réseaux d’égouts ont été endommagés dans les villes de Beit Lahia, Ghaza et Khan Younes, cela a  conduit à l’écoulement des eaux usées dans les rues. La seule centrale électrique de Ghaza fonctionne avec seulement deux de ses quatre turbines, ce qui entraîne une coupure de courant quotidienne pendant une période de 8 à 12 heures.

 

L’Egypte ouvre sa frontière avec Ghaza pour évacuer des blessés
L’Egypte a ouvert ce samedi sa frontière terrestre avec Ghaza et envoyé dix ambulances dans l’enclave palestinienne pour évacuer et traiter dans ses hôpitaux des Palestiniens blessés dans des  bombardements israéliens, a indiqué une source médicale égyptienne. Le Caire a « exceptionnellement ouvert le passage (de Rafah, NDLR) pour (permettre) l’entrée de dix ambulances égyptiennes dans la bande de Ghaza  afin de transporter des blessés Palestiniens (en vue) de les traiter en Egypte », a déclaré cette source à l’AFP sous couvert d’anonymat.
Le terminal de Rafah est la seule ouverture de la bande de Ghaza sur le monde qui ne soit pas contrôlée par I’entité sioniste qui impose un blocus sur l’enclave palestinienne depuis plus d’une décennie. Un responsable sécuritaire à la frontière a précisé que cette décision était « exceptionnelle » car le passage reste d’ordinaire fermé durant les jours fériés, y compris la fête musulmane de l’Aïd el-Fitr qui a débuté mercredi. L’autorité publique des soins de santé avait annoncé vendredi que trois établissements sanitaires avaient « commencé à se préparer » à recevoir des blessés de Ghaza.
Le dernier bilan des autorités palestiniennes fait état de 139 morts, dont 39 enfants, et près de 1.000 blessés dans les raids aériens et  bombardements israéliens sur la bande de Ghaza depuis lundi.