Sétif : 2 millions de quintaux de céréales prévus

Tout est fin prêt pour la campagne moisson-battage qui débutera cette année, le 10 juin prochain, dans la wilaya de Sétif.

«Tout le secteur est mobilisé pour l’entamer dans les meilleures conditions et assurer son bon déroulement. A cause du manque de précipitations, la zone sud de la wilaya est partiellement touchée, voire même sinistrée. C’est très mal parti. Au stage végétatif, nous avons besoin de pluies. Dans cette zone, les sols sont très faibles et pauvres. Ils ne sont pas riches en matière organique. Sinon, nous attendons de cette campagne de bons résultats pour les 195.000 hectares emblavés. Nos prévisions sont de l’ordre de 2 millions de quintaux de céréales avec des pics de 40 quintaux à l’hectare», a confié à Horizons le nouveau directeur des services agricoles de la wilaya de Sétif, Chams-Eddine Kadri. Pas moins de 18 points de collecte ont été désignés à travers l’ensemble de la wilaya pour une capacité totale de 1.850.000 quintaux. Plus de 736 moissonneuses-batteuses, dont 52 de la CCLS, autant de camions, de tracteurs et autres engins agricoles ont été mobilisés pour cette  opération. La wilaya compte plus de 42.000 agriculteurs, dont 13.000 céréaliculteurs affiliés à la Chambre d’agriculture. Selon le DSA, plus de 200 agriculteurs ont bénéficié du crédit Rfig propre au secteur. Ce crédit sans intérêt permet aux fellahs d’acheter les engrais et les  semences, d’effectuer des travaux de désherbage, dans le but d’assurer un bon rendement. Avec l’absence de pluies, le début de saison n’était pas favorable pour espérer une bonne récolte, a-t-on appris. En accusant ce retard, bien que les objectifs de la campagne labour-semailles aient été atteints, cela restait insuffisant. Ce n’est que vers la fin du mois d’avril que des pluies salvatrices, en quantité suffisante, ont redonné espoir aux fellahs pour sauver leur saison agricole. «Ces pluies étaient nécessaires beaucoup plus durant la période de tannage, hélas, elles étaient absentes durant cette période. Il y a quelques irrigations d’appoint pour de petites superficies, mais, cela restait insuffisant», a précisé un spécialiste en agronomie. A titre de rappel, la saison écoulée, plus de 2,2 millions de quintaux toutes céréales confondues ont été récoltés, contrairement à celle de 2018-2019 qui enregistré un record de 3.564.675 quintaux. En ce qui concerne la répartition des terres cultivables, 44% de la superficie est située dans le sud de la wilaya  avec un rendement inférieur à la moyenne, 75 % d’orge, 22 % dans la zone nord avec de bons rendements, et le reste dans la zone intermédiaire.
Azzedine Tiouri