Variant indien : Le directeur de la santé de la wilaya de Tipasa rassure

 Le directeur de la santé et de la population de la wilaya de Tipasa, Mohamed Bourahla, a révélé que la chaîne de transmission du variant indien du foyer épidémique détecté dans la commune de Khemisti, wilaya de Tipasa, a été cassée, stoppant ainsi sa diffusion, du moins en se référant aux résultats des enquêtes épidémiologiques qui y ont été menées.

Selon un communiqué émanant le 3 mai dernier de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), six cas de variant indien ont été décelés à Khemisti. «Avant même que les résultats de séquençage ne soient rendus par l’Institut Pasteur et par souci d’anticipation, un protocole de prise en charge du foyer  épidémique en question a été mis en œuvre», rappelle le directeur de la santé, Mohamed Bourahla. Un protocole  qui s’est traduit par l’intensification des enquêtes épidémiologiques qui ont touché tous les sujets contacts. Le même responsable relève que même si le foyer a été circonscrit, la vigilance est toujours de mise, pour éviter la propagation de ces variants. «Les enquêtes épidémiologiques sont menées à chaque fois qu’un cas de contamination est déclaré», assure-t-il. A l’en croire, la situation épidémiologique est pour le moment maîtrisée à Tipasa. «Durant les dernières semaines, on a constaté une légère hausse des cas de contamination. Désormais, on enregistre un recul et la situation est maîtrisée, dès lors que nos unités Covid ne sont pas saturées et les cas nécessitant des soins intensifs ne sont pas du tout nombreux», explique-t-il.  Selon lui, la baisse des cas de contamination est en grande partie le résultat du retour au respect des gestes barrières par les citoyens. Preuve en est, le comportement «exemplaire» de nombre de citoyens durant les deux de la fête de l’Aïd. «Cela dit, il faut attendre 15 jours pour savoir est-ce que vraiment le respect des gestes barrières a porté ses fruits», tempère Bourahla. En attendant, la DSP appelle les citoyens et animateurs de la campagne électorale au respect rigoureux des mesures préventives et de la distanciation physique. «Nous menons un travail de sensibilisation pour éviter toute éventuelle poussée épidémique», conclut-il.

Amirouche Lebbal  

 

 

corkarim