Conseil des ministres : Réouverture partielle des frontières début juin

Le Conseil des ministres, réuni ce dimanche sous la  présidence du président de la République, M.Abdelmadjid Tebboune, a approuvé une décision relative à la réouverture partielle des frontières à compter du 1er juin prochain, indique un communiqué du Conseil des ministres.

Un plan de cinq vols quotidiens de et vers les aéroports d’Alger, de Constantine et d’Oran a été proposé pour marquer la réouverture des frontières, fermées depuis plus d’un an, et ce, dans le « strict respect » des mesures préventives contre la Covid-19. « Après avoir entendu un exposé du Premier ministre sur l’activité du gouvernement lors des deux dernières semaines, et après la présentation des recommandations de la réunion consacrée, hier, à l’examen des mécanismes appropriés pour organiser l’opération d’ouverture des frontières aériennes et terrestre, le Conseil des ministres a approuvé des propositions en faveur d’une ouverture partielle des frontières terrestres et aériennes algériennes dès début juin », souligne le communiqué.
L’ouverture partielle des frontières se fera avec « une moyenne de cinq
vols quotidiens de et vers les aéroports d’Alger, de Constantine et
d’Oran », ajoute la même source, mettant l’accent sur la nécessité de
« respecter rigoureusement les mesures préventives ».
Selon la même source, un autre communiqué précisant les conditions
d’organisation de cette ouverture sera diffusé « dans une semaine ».
A cause de l’épidémie de la Covid-19, les autorités algériennes ont choisi de fermer les frontières le 17 mars 2020. D’aucuns estiment que, grâce à cette décision, la situation sanitaire dans le pays a été maîtrisée contrairement à beaucoup d’autres pays. Mais, depuis quelques mois, des Algériens bloqués ou vivant à l’étranger ont multiplié les appels afin de pousser les autorités à changer d’avis sur la question.
La réunion périodique du Conseil des ministres a été également consacrée
à l’examen et à l’adoption de plusieurs textes juridiques et exposés portant
sur les secteurs de la Défense nationale, des Finances, de l’Energie et des
Mines, de la Transition énergétique, du Commerce, des Travaux publics et
des Transports, indique le communiqué de la Présidence, dont voici
la traduction APS :
« Le président de la République, Chef suprême des forces armées, ministre
de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé dimanche 16 mai
2021 la réunion périodique du Conseil des ministres consacrée à l’examen et
l’adoption de plusieurs textes juridiques et exposés portant sur les
secteurs de la Défense nationale, des Finances, de l’Energie et des Mines,
de la Transition énergétique, du Commerce, des Travaux publics et des
Transports ».
Après l’exposé du Premier ministre sur les activités du Gouvernement
durant les deux dernières semaines, le Conseil des ministres a passé en
revue les recommandations de la réunion consacrée hier samedi à l’examen
des dispositions nécessaires à l’organisation de la réouverture des
frontières aériennes et terrestres.
A ce propos, le Conseil des ministres a approuvé les propositions d’une
ouverture partielle avec, pour un début, cinq vols quotidiens de et vers
les aéroports d’Alger, Constantine et Oran à compter du 1er juin prochain,
et ce dans le strict respect des mesures préventives.
Un programme organisationnel sera communiqué à ce sujet dans une semaine.
Par la suite, le Conseil des ministres a examiné et endossé un projet
d’ordonnance amendant et complétant l’Ordonnance n 06-02 du 28 février 2006 portant Statut général des personnels militaires.
Le Conseil des ministres a suivi, ensuite, un exposé du ministre des
Finances sur un projet d’ordonnance portant Loi de finances complémentaire
(LFC) 2021 prévoyant une batterie de mesures relatives à la prise en charge
des incidences de la crise sanitaire, à l’appui du programme de
développement dans les zones d’ombre, aux dispositions législatives
d’encouragement de la finances islamique et de l’investissement dans des
secteurs vitaux.
A cet effet, le président de la République a instruit le Gouvernement
d’introduire des dispositions relatives à :
– La création d’un Fonds devant accueillir les fonds et biens détournés et
confisqués en vertu de décisions de justice dans le cadre des affaires de
lutte contre la corruption.
– L’encouragement de l’inclusion financière en vue de capter les fonds en
circulation dans le marché parallèle, notamment à travers une émission de
bons de trésor.
Le président de la République a chargé le Gouvernement de poursuivre
l’examen de la méthode adéquate permettant de revoir à la baisse le nombre
des fonds spéciaux et les inclure dans le processus ordinaire de gestion
des recettes et dépenses de l’Etat avec toute la transparence et
l’efficacité requises pour une meilleure maitrise du budget général de
l’Etat.
Après l’exposé conjoint des ministres des Affaires étrangères et du
Commerce sur le processus d’adhésion de l’Algérie à la Zone de
libre-échange continentale africaine (Zlecaf), le Président de la
République a instruit le Gouvernement à l’effet de:
– Approfondir la concertation avec les différents acteurs économiques pour
préparer l’adhésion à cette zone prometteuse, tout en tirant avantage des
expériences similaires passées.
– Renforcer les capacités organisationnelles des différentes
administrations concernées par l’encadrement du libre-échange dans le cadre
de cette zone en vue d’assurer un accompagnement efficace aux exportateurs
algériens.
– Impératif de différencier les opérations de troc qui concernent un
nombre limité de marchandises, de l’opération d’échange commercial dans le
cadre de la Zlecaf.
Intervenant au terme de l’exposé du ministre de l’Energie et des mines sur
l’état et les perspectives de nombre de projets structurants du secteur des
mines, le Président Tebboune a donné les directives suivantes:
– Entamer l’exploitation effective de la mine de fer de Gar Djebilet, dans
les plus brefs délais, et poursuivre la mise en œuvre de tous les projets y
afférents pour parachever le plan d’investissement adopté, jusqu’à
atteindre les objectifs tracés en matière d’approvisionnement du marché
national en acier et d’exportation de ses dérivés pour la prochaine étape.
– Parachever tous les préparatifs du lancement du projet de phosphate
intégré pour développer les ressources phosphatées naturelles au niveau de
la mine de « Bled El Hedba », et du projet de développement et d’exploitation
du gisement de zinc et de plomb de Oued Amizour dans la wilaya de Béjaïa.
– Interdire l’importation de marbre et de céramique dans leur forme
finale.
– Revoir le système juridique de l’Agence nationale des activités
minières, en vue de définir un mécanisme plus efficace et plus performant à
même de maitriser et réguler l’exploitation des richesses minières que
recèle notre pays.
Au terme de l’exposé présenté par le ministre de la transition énergétique
et des énergies renouvelables, intitulé « Transition énergétique…vers un
développement humain durable », le Président de la République a ordonné la
mise en œuvre immédiate des différents axes du Plan d’action proposé,
notamment en ce qui a trait au développement de la production d’hydrogène
vert et au lancement du projet de réalisation de 1.000 mégawatts d’énergie
solaire durant l’année en cours.
Il a souligné, dans ce sens, l’importance d’associer les acteurs de la
société civile afin de garantir la mobilisation sociétale nécessaire à la
réussite de cet ambitieux projet de transition énergétique.
Concernant l’exposé présenté par le ministre du Commerce sur la réserve
commerciale stratégique qui sera adoptée comme nouveau mécanisme de
régulation et d’encadrement de l’approvisionnement du marché national en
produits essentiels de large consommation, le président de la République a
insisté sur :
– L’application effective de la loi relative à la concurrence, notamment
l’interdiction des situations de monopole et lutte contre les pratiques
visant leur exploitation pour la perturbation de l’approvisionnement du
marché national,
La poursuite des efforts d’accompagnement des agriculteurs en vue de leur
protection contre les fluctuations des prix des produits agricoles,
– La gestion efficiente et rationnelle des espaces d’entreposage, surtout
ceux destinés aux produits essentiels de large consommation, afin de les
mettre à profit pour assurer l’approvisionnement constant du marché
national.
Après l’audition de l’exposé du ministre des Travaux publics et des
Transports, sur le plan d’urgence relatif au développement de la flotte
nationale de transport maritime des marchandises, le président de la
République a ordonné :
– Le renforcement des capacités des deux compagnies nationales de
transport maritime pour répondre aux commandes des opérateurs économiques,
– La recherche de mécanismes efficaces pour lutter contre l’exacerbation
du phénomène de location de containers et les énormes frais liés aux
pénalités de retard découlant de leur non restitution dans de courts
délais, car il s’agit d’un des graves phénomènes qui grèvent les réserves
de change du pays.
Le président de la République a également ordonné l’interdiction de
l’importation de transformateurs et de groupes électrogènes produits
localement.
Le Conseil des ministre a, par ailleurs, approuvé un projet de décret
présidentiel relatif à la recherche et à l’exploitation entre l’Agence
nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) et
Sonatrach et les sociétés Total E&P Algérie et Repsol Exploracion Argelia
S.A.
Au terme de la séance, le Conseil des ministre a approuvé nombre de
décisions individuelles de nominations et de fins de fonctions dans des
postes supérieurs de l’Etat ».