Ligue 1 : L’ESS formule des réserves sur Koulkheir

A l’issue du match RCR – ESS disputé dimanche à Relizane et comptant pour la 21e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis, le club sétifien a émis des réserves sur la participation du joueur adverse, Younes Koulkheir.

C’est en tout cas ce qu’a indiqué le team ententiste dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook. Selon les Sétifiens, «Le RCR a aligné le joueur Younes Koulkheir lors de la rencontre d’aujourd’hui alors qu’il était sous le coup de la suspension pour cumul de cartons. Le joueur a reçu un premier carton jaune contre l’ASAM, le 26 Janvier 2021, un deuxième face au CSC (12 mars), un troisième face à l’ASO (12 mars) et un quatrième contre la JSK (30 mars). Le joueur en question n’a pas purgé sa suspension car il avait pris part à la rencontre de coupe de la ligue jouée le 30 avril dernier face au MCO».Il est utile de rappeler qu’avant l’entame de la phase retour du championnat national, la ligue de football professionnel avait pris la décision de remettre à zéro les compteurs des joueurs professionnels comptabilisant trois cartons jaunes, ou moins, à la fin de la phase aller. Autrement dit, le défenseur du RCR, Younes Koulkheir n’est pas concerné par cette mesure d’autant que la LFP a bien souligné que «certaines sanctions prises pendant la phase aller seront maintenues et devront être purgées pendant la phase retour. Parmi elles, la sanction pour un match ferme relative à quatre avertissements infligés à un joueur, ainsi que la contestation de décision». Si les réserves de l’ESS s’avèrent fondées, la bande à Nabil Kouki devrait obtenir le gain de ce match qui s’était soldé par un nul (2-2) sur tapis vert alors que le Rapid de Relizane se verrait défalquer 6 points de son compteur au classement général. En attendant, on a appris que le club relizanais par le biais de son secrétaire général, a également émis des réserves au sujet des tests PCR de quelques joueurs de l’ESS qui dataient, selon lui, de la semaine précédente, le 8 mai précisément. Toutefois, ces réserves ont peu de chances d’aboutir car du moment que le manager Covid chargé de la supervision de l’opération concernant le protocole sanitaire au niveau des stades a autorisé les joueurs à prendre part à cette rencontre, leur participation est règlementaire. Ce n’est que lorsqu’une équipe falsifie les documents originaux relatifs aux tests antigéniques ou PCR qu’elle est déclarée fautive comme ce fut le cas lors de la rencontre USR – RCBOR disputée le 8 avril dernier à Remchi et comptant pour la 11e journée du championnat de Ligue 2 (groupe Ouest).Malgré son large succès acquis sur le terrain (5-0), l’équipe d’Oued R’hiou s’est vu infliger une défaite (0-2) par pénalité pour la non-conformité des documents médicaux fournis ce jour-là. «Les investigations entreprises par la ligue quant à la légalité de ces attestations avaient fait apparaître que celles du RCBOR dans leur totalité étaient établies frauduleusement», avait fait savoir la LNFA dans cette affaire non sans rappeler que «Les analyses doivent être pratiquées par des laboratoires étatiques ou privés agréés». Affaire à suivre…
Mehdi F.